Brouillard sur la piste du chauffeur : le PGR promet de faire toute la lumière

0
36

Comme annoncé par Le Phare, une plainte contre inconnu, émanant de l’épouse de Fidèle Bazana, chauffeur de Floribert Chebeya, Directeur Exécutif de la Voix des Sans Voix, a été déposée hier jeudi 24 juin 2010 à l’office du Procureur Général de la République, au Building INSS, dans la commune de la Gombe. La pauvre femme, moralement abattue depuis la disparition de son mari, il y a trois semaines, n’a pu effectuer le déplacement vers l’immeuble de l’INSS. Elle a laissé la lourde et délicate charge du dépôt de sa plainte à deux de ses jeunes frères, qui se sont fait accompagner pour la circonstance d’un panel de sept avocats.

La lettre de Mme Bazana a été formellement enregistrée au secrétariat du Procureur Général de la République. Une fois cette formalité accomplie, la petite délégation a sollicité une audience auprès du PGR Flory Kabange Numbi. Sans se faire prier, celui-ci a accepté la requête.

Selon les informations parvenues au Phare, le Procureur Général de la République a suivi avec attention les doléances de ses interlocuteurs, qui ont exprimé le vœu de voir la lumière être faite sur ce qui serait arrivé à Fidèle Bazana. Après avoir réitéré ses condoléances à la famille Chebeya, indique-t-on, il a renouvelé sa volonté de rechercher la vérité dans le dossier de la disparition de son chauffeur. A en croire notre source, Flory Kabange Numbi s’est réservé à soutenir une quelconque hypothèse au sujet du sort de celui-ci, car aucun élément ne permet de savoir s’il est mort, en fuite ou disparu.

Après leur échange avec le Parquet Général de la République, a encore révélé notre source, frères et avocats de Mme Bazana ont pris la direction de l’office de l’Auditeur Général des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo), où le Procureur Général de la République a transmis, depuis le mardi 22 juin 2010, tous les éléments d’enquête et pièces en rapport avec l’affaire Floribert Chebeya, ainsi que la liste des présumés suspects, reconnus tous comme des hommes en uniforme.

A son tour, signale-t-on, l’Auditeur Général des FARDC a fait part de sa détermination à creuser toutes les pistes de nature à conduire vers la vérité aussi bien dans le dossier de Chebeya que de celui de son chauffeur. Il a révélé, dans la foulée, avoir mis sur pied, dès hier jeudi 24 juin 2010, une équipe des limiers chargés d’investigations fouillées sur le terrain, en complément aux informations venues du Parquet Général de la République. La justice militaire, a-t-on appris, est elle aussi animée de la volonté de fixer l’opinion aussi bien congolaise qu’internationale sur les tenants et aboutissants de la mort de Chebeya et de la disparition de son chauffeur, Fidèle Bazana.     

On se trouve ainsi dans un contexte particulier, où les esprits des Congolais et des expatriés sont partagés entre les obsèques de Floribert Chebeya, dont le déroulement est fixé du 25 au 26 juin 2010 et la recherche de la vérité sur le corps de son chauffeur Bazana.. Mme Bazana met ainsi la pression sur les décideurs politiques et l’appareil judiciaire congolais pour que le dossier de son mari ne tombe pas dans l’oubli. Il est à souhaiter que le Parquet général de la République et l’Auditorat militaire s’activent pour mettre rapidement un terme aux spéculations qui entourent le long silence du chauffeur de Chebeya, que d’aucuns croient avoir été précipité dans la même casserole que son patron. 

 Kimp

 

LEAVE A REPLY

*