BPC dénonce le lancement précipité de la TVA

0
28

Plusieurs les langues se délient pour condamner le lancement précipité  de la Taxe sur la valeur ajoutée en RDC, sans une large période de sensibilisation, entraînant la hausse des prix des biens et services. La dernière condamnation vient du Bloc de progressistes chrétiens.
Dans un communiqué de presse  du 3 février, les membres de ce mouvement dirigé de main de maitre  par l’apôtre  prophète Thiery Bongo  demandent  au gouvernement congolais de surseoir  à l’application de cette taxe, en attendant qu’une campagne de sensibilisation de 12 mois soit lancée.
Ils  ont fait remarquer que la TVA a été instituée en France par une loi du 10 avril 1954 et qu’elle ne s’appliquait pendant douze ans qu’aux grandes entreprises.
Cet impôt indirect sur la consommation s’est plus tard étendu, ont-ils poursuivi, sur toute la population, à partir du 6 janvier 1966.

Tout en soulignant que la TVA a pris en France dix – huit mois de sensibilisation, avant son lancement. Les membres de ce mouvement qui regroupe les évêques des églises (serviteurs de Dieu), fidèles… ont martelé que le succès de cette nouvelle taxe à l’Hexagone incita de nombreux  pays à l’adopter  pour remplacer leurs systèmes des taxes indirectes sur les  biens et services. Il s’agit du Danemark, le 03 juillet 1967, de l’Allemagne, 01 juillet 1968, du Pays-Bas , le 01 janvier 1970, de Luxembourg, le 01 janvier 1970 , de la Belgique, le 01 janvier 1971, de l’Irlande , 1er  novembre 1972, de l’Italie, le 01 janvier 1973, et du Royaume – Uni , 01 janvier 1973.
Les membres de BPC  qui rappellent que  la RDC est le 145ème  pays à entrer dans la danse, suggèrent une longue préparation  pour  des structures de relais entre la  DGI et les consommateurs.

Le clou de ce message  était sans nul doute l’appel lancé au gouvernement  d’associer toutes  les forces sociales et politiques   à cette réforme à l’instar  du président Obama qui consulta les Républicains dans la recherche des solutions face à la crise financière.
L’occasion faisant le larron, ces hommes d’église ont exhorté le Chef de l’Etat à se départir des conseils des  méchants et à s’opposer aux manoeuvres  injustes pour activer le processus de libération de certaines personnes détenues sans motif valable, particulièrement leur collègue, l’apôtre, Kouthino Fernando.

ERIC WEMBA  

LEAVE A REPLY

*