Boshab pour la loyauté dans les débats

0
33

Le dernier round de la séance plénière d’hier à l’Assemblée Nationale a été marqué par une intervention pertinente du Président de son Bureau, Evariste Boshab, qui rappelé à ses collègues le principe de la loyauté dans les débats. C’était pour prévenir un début de dérapage dans la «conclusion » du député Fidèle Babala, auteur de la question orale destinée à la ministre du Portefeuille, Jeannine Mabunda. Le speaker de la Chambre brasse s’est insurgé spécialement contre la tendance des auteurs des questions orales à introduire des faits nouveaux dans leurs « conclusions ».

Selon Evariste Boshab, il s’agit là d’une dangereuse dérive, de nature à occulter le caractère voulu contradictoire des débats parlementaires car, pour les cas d’espèce, les membres du gouvernement n’ont plus le droit de réplique. Il s’est demandé si quelque part, les députés n’avaient peur de la contradiction.

Il ainsi tenu à rappeler à tous l’impératif de respecter le Règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée Nationale et de respecter, dans leurs conclusions, les préoccupations principales ayant fait l’objet de leur question orale.

On a eu l’impression qu’à la suite de ces observations, les auteurs des questions orales sont revenus dans le droit chemin, en chutant sur des recommandations. Les plus pertinentes étaient celle de Takizala, qui a exigé l’annulation, par le ministre des Finances, de l’arrêté de son prédécesseur instaurant une nouvelle série de plaques minéralogiques, et celle de  Mulamba, qui a proposé la constitution d’une commission d’enquêter chargée de tirer au clair l’affaire d’universités et instituts supérieurs fermés pour cause de non-viabilité.

                                Kimp

LEAVE A REPLY

*