Boshab devant une montagne de mémos à l’Equateur

0
42

C’est au pas de charge qu’Evariste Boshab, Secrétaire général du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (Pprd), a effectué la semaine dernière une tournée politique dans la province de l’Equateur. Soit du 22 au 24 février. Ce périple l’a conduit, lui et sa délégation, successivement à Mbandaka, chef-lieu de la province, Boende dans le district de la Tshuapa, à Bumba et Lisala, dans le district de la Mongala ainsi qu’à Gbadolite,  dans le district du Nord-Ubangui. Arborant à la fois sa double casque de Secrétaire général de son parti de président de l’Assemblée nationale, Boshab a saisi cette opportunité pour renforcer les capacités électorales des militants de son parti sur les enjeux des élections à venir. Au  plan constitutionnelle, il s’est remis dans sa peau d’enseignant pour expliquer au peuple le bien-fondé de la révision de la constitution qui a déchiré à la fin de l’année dernière la classe politique Rd-congolaise.  Mais également en tant que premier d’entre les élus à l’Assemblée nationale,  tâter du doigt, toucher, écouter  et voir les réalités du congo profond afin de les confronter aux multiples rapports que ses collègues déposent sur le bureau de son institution au retour de leurs vacances auprès de la base. 

Mbandaka 

Arrivée à Mbandaka le mardi 22 février à 14heures 34 minutes, après les honneurs officiels et l’accueil lui réservé par les militants et cadres  de son parti, dont Jeanne Ebamba  et les autres partis de sa famille politique, Evariste Boshab s’est tout de suite mis au travail à travers un discours qu’il a tenu au siège de son parti. Dans cette adresse, outre les formules de politesse pour s’excuser  du retard,  Boshab a appelé les militants de son parti à l’unité et à la cohésion afin que triomphe le Pprd lors des échéances de 2011. A ce jour, ce parti cher à Joseph Kabila ne compte que trois élus nationaux à Mbandaka. A cet effet, il a encouragé les partisans du Pprd à un enrôlement massif. Cet enrôlement, a-t-il affirmé, vise à donner au candidat du Pprd à la magistrature suprême une majorité confortable. Aussitôt, cette partie terminée, c’est dans l’amphithéâtre de l’Institut Supérieur Pédagogique de Mbandaka qu’il a fini sa soirée. Devant les cadres de son parti, Evariste Boshab a ouvert le premier colloque de la fédération de l’Equateur. Lors de ces travaux qui ont continué jusque tard dans la soirée, le Secrétaire général du Pprd en a profité pour dissiper tous les malentendus entre Joseph Kabila et les filles et fils de cette province. Pour lui, il s’agit belle et bien d’une  cabale qui ne  vise qu’à ternir l’image de Joseph Kabila. A cet effet, il a dénoncé la duplicité de certains dans la vente de l’image de Joseph Kabila  au profit de leur intérêt égoïste. D’un revers de la main, il a balayé tout malentendu et demandé pardon. Pour cela, il a invité les fils et filles de l’Equateur ont barrage à tous les vendeurs d’illusions, car Joseph Kabila et l’Equateur ontt une destinée commune. C’est ainsi que pour redynamiser les activités de son parti, Evariste Boshab a remis des moyens tant matériel que financier pour la visibilité du parti. 

Boende 

Mercredi 23 février, avant de s’envoler pour Boende, Evariste Boshab  a été l’hôte de l’Assemblée provinciale ou il a planché sur le bien-fondé de la révision constitutionnelle qui a donné des commentaires dans tous les sens. Dans son argumentaire, Evariste Boshab a fait comprendre aux élus de l’Equateur la nécessité de cette révision sur deux axes. D’abord, corriger et extirper de cette constitution qui avait été élaborée par les composantes et entités de l’époque toutes les insuffisances sur le plan fonctionnel. Alors que sur le plan politique, cette révision de la loi-mère relevait d’une vision et de la responsabilité de la majorité au pouvoir dans son souci d’organiser l’élection présidentielle à un tour. Car,  a-t-il martelé, la Rd Congo, pays post-conflit, ne peu pas se payer le luxe de dépenser autant d’argent pour un scrutin qui coûte ailleurs vingt millions de dollars, référence faite à l’Afrique du Sud, pays nanti. Cette différence, devra servir à financer les projets de développement dont le pays a grandement besoin, a-t-il soutenu.

A Boende, territoire des Anamongo, une première pour un haut dirigeant du Pprd, a été accueilli selon les rites des ancêtres en présence de l’ancien ministre des Sports, Willy Bakonga. Encore une fois, Boshab a été assailli par une forte demande sociale qui va au-delà de clivages politiques. Avant d’organiser un autre colloque, il en a profité pour recevoir  de nombreux mémos adressés aux différentes institutions de la République au sujet du fonctionnement des cours et tribunaux jusqu’aux entreprises du Portefeuille. Toujours le même discours  appelant à un enrôlement massif  afin de donner à Joseph Kabila une majorité confortable. 

Bumba 

A l’étape de Bumba où Evariste Boshab a atterri à 15heures 40 minutes et  fini sa deuxième journée, c’est à pieds accompagné de Jeanine Mabunda et d’autres cadres et militants du Pprd, qu’Evariste Boshab a parcouru deux kilomètres pour  rejoindre  l’endroit où il était attendu pour s’adresser à sa base en liesse. A cette étape, après avoir remercié la population, le Secrétaire général du Pprd s’est excusé afin de se mettre tout de suite au travail. Pour ce faire,  il a encore une fois reçu différents mémos. Le soir, au couvent de sœurs de la cathédrale Notre Dame de Bumba, c’est encore une fois, de plus en compagnie de Jeanine Kaunda qu’Evariste Boshab a prêché les militants de son parti, particulièrement en les appelant à un enrôlement massif. L’occasion faisant le larron, c’est Jeannine Mabunda, cette fois-ci, qui a armé politiquement la base pour faire face aux critiques du camp d’en face quant au bilan de la majorité au pouvoir. 

Lisala 

Jeudi, à l’étape de Lisala, où l’attendait le Questeur Adjoint de la chambre basse Bopolo et le député Agbumana,  en tant que Secrétaire général du Pprd, Evariste Boshab a donné un grand coup de pied dans la fourmilière du comité exécutif fédéral du district de la Mongala, englué dans une querelle de personnes. Cela,   afin de remettre de l’ordre dans la boutique. Ce comité était accusé  de dictature, malversation, immaturité politique, etc. Ce qui empêchait a estimé Boshab la bonne marche du parti dans ce district de la Mongala qui comprend trois grands territoires, où Bongandanga est le deuxième plus vaste territoire après Bafwasende dans la province Orientale.

A cet effet, il a suspendu toutes affaires cessantes de manière conservatoire ce comité exécutif. Et cette action disciplinaire prise par le Secrétaire Général du Pprd court jusqu’au 6 mars, en attendant la mise en place d’un nouveau comité par les instances de son parti.

Entre-temps, cette décision ne frappe pas les comités territoriaux  de la Mongala, Bongandanga et de Bumba de fonctionner normalement. 

Gbadolite 

A Gbadolite dans le Nord-Ubangui, dernière  étape de son marathon politique toujours le même jeudi avant de regagner Kinshasa dans la soirée où il était attendu pour d’autres consultations,  faute de temps venant de Lisala, avant dernière étape, devant les nombreux militants de son parti rassemblés à l’aéroport pour l’accueillir, Evariste Boshab a promis de revenir à la première occasion pour faire son travail. Néanmoins, il en a profité pour encourager les militants du Pprd à s’enrôler massivement afin de donner à son parti et son chef, Joseph Kabila  une majorité confortable aux échéances électorales de cette année pour qu’il achève ce qu’il a entamé. Mais également en sa double casquette de président de l’Assemblée nationale, Evariste Boshab a dit avoir profité de ses vacances parlementaires,  pour non seulement tâter du doigt, voir les réalités, mais entendre les vraies aspirations du peuple pour les   confronter aux nombreux rapports que ses collègues députes déposent au bureau de l’Assemblée nationale au retour de leur base.

A.Vungbo, envoyé spécial

 

 

LEAVE A REPLY

*