Boshab décrète une mobilisation générale au PPRD

0
26

evaristeCamarade Président de l’Assemblée Nationale et Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle,

Camarade Députés et Sénateurs,

Camarades membres du Bureau Politique,

Camarades présidents interfédéraux,

Camarades membres du Conseil National,

Camarades membres du Comité Exécutif National,

Camarades exécutifs fédéraux,

Camarades militantes et militants du PPRD,

Chers camarades,

 

Après la victoire éclatante de l’artisan de la paix et de la démocratie aux élections présidentielles de 2006, j’ai cité le Camarade Joseph Kabila Kabange, Président de la République, Chef de l’Etat, les ennemis de la République nous ont imposé une guerre pour que les objectifs du mandat ne soient pas atteints. C’est ainsi que les 5 Chantiers de la République pour un Congo uni, fort et prospère avaient connu du retard dans leur mise en œuvre.

De même, après la victoire du candidat de la paix et de l’unité nationale aux élections présidentielles de novembre 2011, les ennemis de la République n’ont pas désarmé ; encore une guerre et des atteintes à la sécurité intérieure du territoire, presque partout, pour retarder la marche vers la révolution de la modernité. Et ce cycle de violences, sinon des complots contre le peuple congolais ne s’arrête pas. Car, ceux qui s’abreuvent du sang comme des vampires n’ont pas encore dit leur dernier mot. Nuits et jours, ils élaborent des plans machiavéliques pour détruire la République et les institutions.

Comme vous l’avez suivi par la voix des médias, il y a une semaine, les ennemis de la République qui ne se fatiguent jamais dans leur entreprise maléfique en multipliant les embûches sur le parcours de notre peuple, et en créant des nouvelles coalitions de la mort, qu’on appelle abusivement alternative pour la défense du peuple congolais, ont fait couler le sang des innocents. Heureusement pour nous, face à la détermination du Garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la souveraineté nationale et du respect des traités et accords internationaux, Commandant suprême des Forces Armées, et à la bravoure des forces armées de la République, réorganisées, disciplinées et modernisées, toutes ces tentatives n’ont été qu’un coup d’épée dans l’eau.

C’est pourquoi, au nom de toutes les militantes et de tous les militants du PPRD, nous félicitons les Forces Armées de la République et leur Commandant suprême, qui ont fait de la défense de l’intégrité du territoire national leur souci majeur, ne laissant aucun quartier à l’ennemi qui ne fait que battre en retraite.

 

Chers camarades,

 

Face aux drames actuels qui secouent le monde, et amenuisent la liberté des peuples, les donneurs de leçons n’ont pas réagi ; alors que les actes de barbarie extrême qui donnent à penser sur le sens qu’il faut assigner à l’humanité, devraient être condamnés avec la dernière énergie. Le PPRD ne peut que déplorer toute politique de deux poids deux mesures.

Conscient de sa responsabilité à l’égard de cette génération et des générations futures, le PPRD réaffirme sa volonté d’aller aux élections locales et municipales pour, non seulement vider les arriérés électoraux, mais aussi et surtout, éviter une démocratie à deux vitesses.

D’autre part, alors que le mandat est en cours, et que le Président de la République ainsi que sa Majorité sont en train de réaliser le programme de modernisation et de consolidation de la praxis démocratique, ceux qui n’ont de la démocratie qu’une notion approximative, une idée fixe, se lancent déjà dans la campagne d’injures, au nom de la prétendue intangibilité de toutes les dispositions constitutionnelles, en s’adonnant ainsi à cœur joie à allumer les feux qu’ils ne sauront pas éteindre.

De tout ce qui précède, le PPRD fait la mise au point suivante :

 

1° En ce qui concerne les militants du PPRD, le Parti leur demande de rester vigilants pour démasquer la Cinquième colonne en vue de la mettre hors état de nuire ;

 

2° S’agissant du Gouvernement de la République, le PPRD lui demande d’exercer pleinement ses responsabilités pour protéger les personnes et leurs biens en déférant, le cas échéant, les fauteurs des troubles devant les Cours et Tribunaux afin qu’ils subissent la rigueur de la loi ;

 

3° En ce qui concerne la révision constitutionnelle, puisque tel est le sujet qui donne des insomnies à ceux qui prêtent au Gouvernement et à sa Majorité des intentions malveillantes, le PPRD réaffirme sa position constante selon laquelle lorsque le peuple vous confie un mandant pendant une période déterminée, c’est pour que vous puissiez procéder également aux réformes institutionnelles nécessaires qui procurent le bien-être à la population dont notamment la paix sociale, la sécurité et la stabilité.

La Majorité actuelle, dans sa marche vers la modernisation du pays, bénéficiera toujours du soutien sans réserves du PPRD dans tout ce qu’elle entreprendra pour donner un sens à l’avenir.

 

4° La Constitution de la République Démocratique du Congo elle-même a prévu la manière dont elle peut être modifiée. S’incruster dans cet interstice, c’est aussi respecter la Constitution.

 

Chers camarades,

 

Les pays qui ont compris le sens de responsabilité, n’ont jamais hésité à procéder aux réformes nécessaires pour l’intérêt supérieur de leur nation. Nous pouvons citer l’exemple d’un des pays à vieille démocratie telle que la Belgique qui a réalisé plusieurs réformes constitutionnelles très profondes en un temps record.

En effet, le Sénat belge a été modifié profondément par la révision de la Constitution de 1993. Le nombre de sénateurs est passé de 184 à 71, et les compétences législatives de cette chambre haute ont été réduites et recentrées sur la législation fédérale de base, à savoir la Constitution et les droits des entités fédérées (régions et communautés). Cette réforme de 1993 avait retenu le nombre de 71 sénateurs dont 40 élus au suffrage direct, 21 au suffrage indirect et 10 cooptés.

Mais, pas plus tard que le 25 mai 2014, une nouvelle réforme de l’État belge s’est matérialisée, le cas échéant, avec la modification du même Sénat qui n’est composé désormais que de 60 sénateurs, tous élus au suffrage indirect.

 

Et donc, tout Etat qui se respecte doit pouvoir tirer les conséquences de l’évolution de la mentalité pour que la logique institutionnelle soit en harmonie avec les aspirations de la population. Dans ce cadre, le PPRD tirera toutes les conséquences entre une Constitution paix de brave entre belligérants et une Constitution dont la mission est de faire de notre pays un Etat émergent.

 

5° Ceci étant, le PPRD respecte et respectera toujours la liberté de pensée indispensable en démocratie, et exige en retour qu’on lui rende l’ascenseur.

Lorsqu’il y a peu, le Congressman américain José Serrano a introduit une proposition tendant à supprimer le 22ème amendement de la Constitution américaine qui limite les mandats présidentiels, le peuple américain ne l’a jugé ni de fou ni de celui qui combat la démocratie ; l’on a estimé qu’il faisait usage de sa liberté qui lui est garantie par la Constitution. Pourquoi le jugement serait-il différent s’il s’agit d’un Congolais ?

 

6° Le PPRD dit non aux procès d’intention et affiche clairement sa volonté d’encourager les institutions de la République à parachever les réformes pour que l’élan de la reconstruction ne puisse souffrir une quelconque interruption. L’homme qui fait détient également le pouvoir de défaire.

 

Telle est la thèse que défendra le PPRD partout, afin que les aspirations du peuple soient respectées. Ce peuple que d’aucuns se réclament être les porte-paroles n’a donné mandat qu’à ses élus et garde aussi la possibilité de s’exprimer directement par la voie du référendum. Qu’on cesse donc, de distraire la population en tentant de s’approprier indûment le peuple qui ne peut être la propriété de personne.

 

Chers camarades,

 

Le peuple c’est vous, c’est eux, c’est nous tous. Ils ne doivent donc pas, nous brandir leur rêverie comme étant la volonté du peuple.

 

7° Le PPRD demande à ses militantes et militants candidats aux élections locales, municipales et urbaines de passer aux sièges des différentes fédérations pour vérifier l’orthographe de leurs noms ; car dans les quinze jours qui suivent, toutes les listes doivent être transmises au Secrétariat Général du Parti pour les arbitrages nécessaires.

Tout mandat provient du peuple. C’est pourquoi, le PPRD a opté pour les élections afin que le peuple tranche, au lieu de s’abriter derrière des dispositions sibyllines.

Le PPRD félicite le Camarade Joseph Kabila, Initiateur du Parti, pour son leadership exemplaire, et lui témoigne toute sa reconnaissance en lui promettant d’être, sans conditions, derrière lui, pour toutes les batailles qu’il a déjà engagées et qu’il engagera encore pour la dignité du peuple congolais et l’intégrité du territoire national.

 

Chers camarades,

 

Dès cet instant, nous décrétons la mobilisation générale pour que chaque membre du Parti, où qu’il se trouve, se charge d’expliquer à sa cellule les mesures importantes que nous venons d’annoncer afin que la révolution du 17 mai triomphe et que la Majorité conserve le pouvoir.

 

Gloire éternelle à l’Immortel soldat du peuple Mzee Laurent-Désiré Kabila ;

 

Soutien inconditionnel au Continuateur de l’œuvre salvatrice, le camarade Joseph Kabila ;

 

Honneur à tous nos héros nationaux et martyrs de l’indépendance et à tous nos soldats et officiers qui ont payé de leurs vies pour défendre l’intégrité du territoire national.

 

PPRD VIVA!

VIVA JOSEPH KABILA!

MAJORITE PRESIDENTIELLE VIVA !

 

Evariste BOSHAB

LEAVE A REPLY

*