Bientôt de nouvelles aérogares à N’djili et Luano

0
137

Opérationnels avec des aérogares provisoires, les aéroports internationaux de N’Djili, à Kinshasa, et de la Luano, à Lubumbashi, seront très prochainement dotés des infrastructures dignes d’un pays moderne et conformes aux standards intedrnationaux. Confirmation faite hier mercredi 13 décembre 2017 par le Directeur Général de la Régie
des Voies Aériennes(RVA), Bilenge Abdala, à la suite d’une séance de travail qui s’est tenue dans la salle des réunions de la RVA située dans la nouvelle Tour de contrôle, avec une délégation  de la société Exum Bank of China. Se confiant à la presse, Bilenge Abdala a exprimé sa, satisfaction d’avoir présidé, cette réunion d’une grande envergure pour le
développement de la République Démocratique du Congo en matière
d’aviation. Rencontre qui devrait accélérer la mise en œuvre  du
projet de construction des aérogares définitives dans les villes de
Kinshasa et Lubumbashi.
Cette rencontre avec une forte délégation représentant la société
Exum Bank of China était axée sur des aspects techniques visant la
finalisation du processus de mise en place du financement attendu par
tous, a-t-il précisé. Et, au regard des avancées dans les discussions
entre les deux parties en présence et des prospections faites sur les
deux sites des provinces précitées, Bilenge Abdala a estimé qu’il
n’est plus question que de quelques mois pour que ce projet se
matérialise dans le vécu quotidien des Congolais, qui ne rêvent que
des infrastructures dignes et respectueuses.
Il est important de signaler que cette réunion technique entre les
responsables de la RVA et la délégation de la Société Exum Bank of
China a été précédée par une visite des infrastructures de l’aéroport
international de N’djili, le mardi 12 décembre 2017.  Une manière pour
cette délégation chinoise de s’imprégner de ce qui est déjà fait, de
ce qu’il faut améliorer avec la construction de des aérogares
défectives. Et, lors de cette visite du site de construction de
l’aérogare de N’djili, la délégation chinoise a projeté la
construction d’une aérogare d’environ 40.000 mètres carrés. Dimensions
qui seront de loin plus grandes que celles de l’actuelle aérogare. Ce
qui naturellement augmentera la capacité d’accueil annuelle des
passagers et mettra sur le même pied d’égalité voire à un niveau
supérieur le pays en ce qui concerne le trafic aérien .Une disposition
technique sera prise si le besoin se fait sentir pour délocaliser le
Boulevard Lumumba et permettre la réussite de cette infrastructure
grandiose.
Yves Kadima