Beni : le ras le bol  des  Bleu-blanc

0
57

Il faudrait faire attention avec l’implication des enfants dans un
dossier sécuritaire mal géré par les adultes. La scène a été vécue
avant-hier à travers la ville martyre de Beni dans la province du Nord
Kivu. En effet, sortis des divers quartiers de cette ville, des élèves
se sont dirigés vers la Mairie où ils ont organisé un sit-in
formidable. Tout au long de leur parcours, on a entendu des slogans
hostiles au pouvoir en place et curieusement à l’endroit de la
Monusco. Ces institutions étatiques et internationales ont été
accusées de faire montre d’une impuissance coupable face aux massacres
répétitifs perpétrés par des éléments non identifiés mais que la
rumeur considère comme des éléments armés se réclamant de la rébellion
ougandaise de l’ADF-Nalu, parfois déguisés en tenues des FARDC.

Cette sévère interpellation de la mission onusienne en RDC et du
pouvoir politique a été faite en plein séjour d’une commission mixte
d’information composée des représentants de l’Assemblée Nationale, de
l’assemblée provinciale, du gouvernement central, du gouvernement
provincial et de la société civile dans cette province.
Selon de nombreux observateurs, l’on est en face d’une manifestation
pacifique très rare jusqu’à ce jour et qui donne le ton d’un
avertissement sévère à l’endroit des adultes et de la communauté
internationale. C’est du jamais vu, surtout qu’elle a été spontanée,
en pleine journée, avec comme conséquence de créer une « ville morte »
dans ce secteur régulièrement victime des attaques armées perpétrées
la nuit comme le jour par des éléments qui n’ont aucune considération
pour la vie humaine. Car, Ils tuent sans gêne ni vergogne, pillent,
détruisent et provoquent des déplacements forcés des populations
civiles non armées vers les brousses environnantes où elles sont
exposées aux intempéries, maladies, épidémies, famines et bêtes
sauvages.

F.M.