Bemba : quitte ou double ce vendredi !

0
399

C’est aujourd’hui, vendredi 8 juin 2018 que les Congolais en général et les militants et cadres du Mouvement de Libération du Congo (MLC) en particulier connaîtront le sort à réserver au sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo par les juges d’appel de la Cour Pénale Internationale (CPI).  Deux scenarios sont possibles : soit que sa peine de 18 ans est confirmirmée et il va lui rester 8 ans à purger; soit qu’il est condamné à 10 ans ou moins et recouvre sa liberté. On rappelle qu’il se trouve en détention à La Haye (Pays-Bas) depuis 10 ans ( 2008).

Une décision que l’opinion tant nationale qu’internationale attend
de pied ferme.  Ainsi, une messe d’action de grâce a été dite, hier
jeudi 7 juin 2018 dans l’après-midi,  en la paroisse Notre Dame de
Fatima, dans la commune de la Gombe. C’était à la demande de l’une des
structures du parti dénommée : « Caucus Grand Equateur » dirigée par
Désiré Mbonzi wa Mbonzi.
Si le prétendu 3ème  mandat  du Chef de l’Etat, Joseph Kabila,
continue d’agiter l’opposition congolaise et la société civile,
aujourd’hui,  c’est le prononcé du jugement de JP Bemba qui est au
centre de toutes les conversations. En effet, c’est sous les coups de
15 heures, heure local, et 16 heures à La Haye que s’ouvre l’audience.
Au sein de sa famille politique, c’est la veillée d’armes, dans une
attitude de prières. Ils étaient tous à la messe célébrée par l’Abbé
Robert Mbumbe, assisté du Père Liévin Bawuli; militants, sympathisants
et alliés, dont des sociétaires du Front pour le Respect de la
Constitution (FRC) et autres. La prédication était tirée de
Philippiens  4, 6-9 et de Jean 19, 20-23.
Au cours de son homélie, il a plaidé pour la miséricorde Dieu en
faveur du sénateur JP Bemba qui attend son sort à la CPI cet
après-midi. Il est revenu sur la première lecture pour rappeler à
l’assistance de se remettre pleinement à Dieu. « Ne vous inquiétez de
rien mais à chaque instant, confiez-vous à Dieu en lui posant vos
problèmes et il y répondra… », a-t-il renchéri.
Tout au long de sa prédication, il n’a cessé d’insister pour que la
justice de Dieu se fasse dans ce jugement que les Congolais attendent
fiévreusement. Il a paraphrasé  le Christ sur Golgotha qui avait crié
: «  Que ta volonté soit faite… ».
L’officiant du jour a invité les uns et les autres à être sereins en
acceptant dans foi les décisions qui seront prises par les juges, en
rappelant la devise du MLC : « Avec Dieu, nous vaincrons ». Et de
noter que tout est possible à celui qui croit, une façon pour lui de
les exhorter à l’espérance.
Tour à tour, Désiré Mbonzi, Valentin Gerengbo et le Sénateur Jacques
Ndjoli, respectivement président du Caucus,  président de
l’Interfédérale/Kinshasa et Inspecteur général se sont exprimés pour
réconforter leurs membres.
Pour le premier, ils sont venus rendre gloire à Dieu car la victoire
est certaine en faveur de leur président national. Pour
l’Interfédérale, l’acquittement est sans appel surtout que le MLC est
un parti croyant et le sénateur Bemba est un chrétien qui croit en
Dieu. Il a par ailleurs invité cadres et militants du parti à suivre
l’audience en direct, à travers des écrans géants au siège de Gombe et
à la permanence de l’Interfédérale, sur l’avenue de l’Enseignement,
dans la commune de Kasa-Vubu. Le sénateur Ndjoli, quant à lui, a
remercié Dieu pour tout ce qu’il est en train de faire car, dit-il, le
temps des jérémiades est déjà passé pour eux.
Jr Ekofo