Bataille électorale de 2011 : les candidats manipulateurs interpellés

0
43

En prévision des échéances électorales de novembre prochain, l’Union des jeunes sages pour le développement (UJSD) a organisé une conférence-débat sous le thème central « Les élections, oui. L’avenir du Congo semble être hypothéqué… faut-il espérer ? » le dimanche 2 octobre 2011 au Centre catholique Libala Mwinda, dans la commune de Limete.

Parmi les participants, on a noté la présence des représentants de la société « ATLANTIC PURE », sponsor de l’événement, les représentants des associations des jeunes, ainsi que de jeunes intellectuels venus de divers horizons.
L’Union des jeunes sages pour le développement (UJSD) vise, à travers ces échanges, à préparer la jeunesse kinoise à affronter les échéances électorales de manière responsable, afin de maximiser les chances d’éviter un processus électoral sans véritable prise de conscience, qui aboutit à des frustrations occasionnant ainsi mort d’hommes et crise politique à l’image du feuilleton ivoirien.
Elle veut contribuer efficacement à l’aboutissement d’un processus électoral réussi, démocratique, transparent et apaisé, a déclaré son président, Fwati Matondo.

La conférence était animée par Marcel Mwanga (avocat et Directeur général de Crystal Security) et Séverine Luntala (Présidente de l’ONG Vision commune et ambassadrice de la paix) respectivement autour des thèmes « La problématique de la manipulation des jeunes en période électorale » et « La question de la factibilité d’un projet de société ».
Marcel Mwanga a défini la manipulation en période électorale comme un moyen par lequel un politicien cherche à obtenir un soutien aveugle, en travaillant le cerveau, en déroutant l’esprit critique et le raisonnement des électeurs, soit au niveau matériel en brandissant des alibis en lieu et place des projets de développement, soit au niveau mental en véhiculant une idéologie basée sur les mensonges, l’intolérance, le régionalisme, le tribalisme…
Il a fait savoir que la manipulation trouve son origine dans la peur et l’incapacité de convaincre l’autre par l’efficience et la raison. Beaucoup de jeunes sont manipulés sous l’effet des stimulants comme la drogue.

Répondant à la préoccupation liée aux députés qui récompensent leurs électeurs en monnaie de singe une fois au Parlement, Maître Mwanga a révélé qu’à l’issue des contentieux électoraux en 2006, le Parlement est rempli à ¾ par des députés non élus. La loi électorale, à l’exception des candidats indépendants, ne permettait pas aux candidats affiliés aux formations politiques de saisir la Cour suprême de justice pour contestation. Les partis pouvaient transférer les voix d’un candidat vers un autre placé en haut de la liste. De ce fait, ayant été élus par leurs partis politiques, ils sont mus par des intérêts contraires à ceux du peuple.
Pour sa part, Séverine Luntala a énuméré quelques facteurs à privilégier dans un projet de société : le bien-être de tous, les défis sociaux…

Eddy Simbungu (CP)

LEAVE A REPLY

*