Bataille électorale à Kingasani/Pascal : Nzey, Henrica et Ngiese adhèrent à un pacte de non-agression

0
94

IMG_4630La cité de Kingasani/Pascal a vibré, le samedi 30 mai 2015 au bar Kin-Kiese, sur la rue Kitomesa, au rythme du forum « Likambo ya mabele », initié par le « mikiliste » Dochi. La rencontre s’est finalement muée en matinée politique ayant pour « invités spéciaux », l’avocat Thaddée Nzey, l’artiste-musicien et opérateur économique Henrica Mboma ainsi que Yves Ngiese, cadre dans l’administration publique, tous trois candidats députés provinciaux. L’objectif de l’initiateur était d’obtenir la paix des braves avant, pendant et après la campagne électorale. Dans sa prière de circonstance, le pasteur Docteur Patrice Fumumba des Assemblées de l’Eglise, a exhorté tous les fils et filles de Kingasani/Pascal à changer de mentalités et à soutenir les précités sans réserve.

Premier à prendre la parole, Thaddée Nzey a déploré l’incapacité des résidents de son quartier à sortir un député national ou provincial, un ministre national ou provincial, un ADG d’une entreprise publique, un gouverneur de province… depuis 2006. Il a épinglé, comme mal principal, la tendance des résidents de Kingasani/Pascal à accorder leurs voix à des candidats venant d’ailleurs, pour une poignée de francs, un verre de boisson, un pagne, un T. shirt ou une fausse promesse de construire un pont, une route, une école, un centre médical. Une fois la campagne électorale bouclée et leurs mandats en poche, ces «démagogues» disparaissent dans la nature, pour réapparaître cinq ans plus tard. Il a recommandé cette fois la vigilance à l’électorat, de manière à ne voter que pour le « trio ». Il a pris l’engagement, pour sa part, de battre campagne dans la loyauté et de privilégier la défense des intérêts de la collectivité, s’il lui était donné de passer député provincial. Il a conclu en soulignant que si tous les électeurs compris entre le boulevard Lumumba et la colline du quartier Biyela ainsi qu’entre les rivières Nsanga et Mokali le veulent, Kingasani/Pascal est capable de sortir trois députés provinciaux sur les cinq sièges à pourvoir à Kimbanseke.

Intervenant en second lieu, Yves Ngiesi a promis de cohabiter pacifiquement avec ses deux jeunes frères. L’heure n’étant pas encore à la campagne électorale, il a préféré ne pas faire de discours ni dévoiler sa stratégie électorale. Le moment venu, il se mettra dans le bain. Il a toutefois souscrit à toutes les idées développées par Thaddée Nzey et promis de se mettre au service des autres, une fois élu.

         Troisième à prendre la parole, Henrica Mboma s’est plaint du manque de sincérité des résidents de Kingasani/ Pascal dans les urnes. Il a rappelé son échec en 2006, à cause du non respect de la parole donnée par les électeurs. C’est ainsi qu’il a mis les papa, les mamans et les jeunes au défi de démontrer, dans les urnes, qu’ils désirent réellement voir son aîné Ngiesi, son ami Thaddée lui-même sortir députés provinciaux. Il s’est dit, pour sa part, prêt à s’assumer avec ses défauts mais a sollicité l’indulgence de tous pour faire avancer leur cité.

         Il a demandé à tous de se serrer les coudes et de jouer franc jeu, afin de barrer la route à ceux qui viennent « voler » les voix des résidents de Kingasani/Pascal pour s’octroyer, à peu de frais, des mandats de députés provinciaux ou nationaux. Il a lancé comme slogan « baka kudia kansi ku voter ve » (prends et bouffe mais ne donne pas ta voix). Pour terminer, il a mis en garde quiconque tenterait de troubler la campagne électorale, car il n’hésiterait pas à le faire arrêter.

         En guise de mot de la fin, le pasteur Fumumba a recommandé à la population de porter sincèrement Thadée Nzey, Henrica Mboma et Yves Ngiesi vers la députation provinciale. C’était le même souhait pour l’initiateur Dochi, qui a déploré le manque de solidarité entre filles et fils de Kingasani/Pascal, même du côté de la diaspora d’Europe, d’Afrique du Sud, d’Angola…          Kimp