Bas-Congo : l’agenda accéléré du RENADEF est là

0
56

La salle des réunions de  l’OMS dans  la ville de Matadi a abrité le lancement officiel de l’agenda pour une action accélérée en faveur des femmes et filles pour l’égalité des sexes dans le contexte du Vih/sida. C’était sous la présidence de Marie Nyombo Zaina, technicienne en développement  et coordonnatrice du Réseau national des Ongs pour le développement de la femme en RDC (RENADEF). 

Réseau d’Ongs multisectorielles pour le développement de la femme, le RENADEF déploie ses activités au travers quatre thématiques de travail à savoir  Femme et développement, Femme et santé, Femme et leadership et Petite et jeune fille .
Très actif dans les provinces de l’Est du pays où il avait vu le jour le 12 Août 2002 au Nord-Kivu, après les affres de l’éruption du volcan Nyiragongo, c’est depuis mars 2010, à l’occasion de la grande assemblée de Kinshasa, qu’il a été procédé au lancement de son plan triennal 2010-2012 avec l’appui de l’Onu sida. Il vise la concrétisation de sa mission et vision de « lutte contre la féminisation du Vih/sida, de la stigmatisation des personnes vivant avec ce syndrome, les cas d’impunité des violences basées sur le genre à l’égard de la femme et la fille, de la vulgarisation des lois portant protection des êtres sus-evoqués , de la promotion du leadership féminin , des plaidoyers auprès des institutions publiques et privées pour la mobilisation des ressources nécessaires et la mise en œuvre du cadre d’appropriation et de défense des droits des femmes sous forme des plans provinciaux à travers l’ensemble du pays.  

Pendant trois jours, les femmes de différentes horizons ont suivi avec intérêt les objectifs du RENADEF qui consistent à alléger tant soit peu les souffrances de la femme, de la jeune fille, de l’enfant et de la cellule familiale par la création d’une société où chacune accède à ses droits sociaux, économiques, politiques et culturels pour un développement durable.
La clôture de ces assises était ponctuée par une note de satisfaction générale tant du coté de la trentaine de participantes que de celui des représentants du ministère provincial du Genre, famille et enfant, de la Monusco, du Pnmls, Pnls, etc…

Emmanuel  Lukeba

LEAVE A REPLY

*