Barrière suspecte à Kinsuka

0
28

La concession de la Régideso, au quartier Kinsuka, dans la commune de Mont-Ngafula, vient d’être transformée en fond de commerce par des policiers. En effet, depuis un certain temps, ces hommes en uniforme, qui opèrent généralement par équipe de trois, sous la formule de la rotation, ont érigé une barrière au point de passage de ce site, voie obligée pour faire la liaison entre les arrêts « Pompage » et « Don Bosco ».

            Ce qui paraît fort bizarre, c’est le fait que le « péage » n’est appliqué qu’aux motocyclistes, au taux 500 FC par jour. Les numéros des plaques des motos dont les conducteurs sont en ordre sont notés sur un bout de papier quelconque. Naturellement, aucune quittance n’est délivrée aux « contribuables ». En cas de non paiement de la taxe, le motocycliste insolvable ou récalcitrant est interdit de trafic sur l’axe Pompage-Don Bosco.

            Un officier de la police du secteur, interrogé au sujet de cette pratique, a déclaré, sous le sceau de l’anonymat qu’elle est formellement interdite par la « hiérarchie ». Une mise en garde aurait même été adressée aux policiers chargés de la garde de la concession de la Régideso. Mais, apparemment, le rançonnement des motocylistes a la peau dure.

            De nombreux observateurs estiment qu’il faut soit ériger une clôture en matériaux durables pour mettre fin à la traversée de cet espace, soit laisser passer librement piétons et motocyclistes. On indique que l’entrée de la moto dans le transport en commun est pour beaucoup dans la réduction du phénomène « Kuluna » à Kinsuka. Grâce à cette activité lucrative en effet, de nombreux jeunes désoeuvrés et tentés par des antivaleurs sont en train de réussir leur réinsertion sociale.

Bienvenu Iswala (stagiaire Ifasic)

LEAVE A REPLY

*