Banza Mukalayi à Malemba Nkulu

0
30

Le président de l’Union pour le développement du Congo (UDCO) pointé absent de la capitale, était plutôt bien en mission de sensibilisation de la base de sa terre natale dans le Katanga.  Au Katanga, dans le district de Lomami, plus précisément à Malemba Nkulu, Banza Mukalayi Nsungu qui haranguait la foule, a rappelé, comme à l’accoutumée, son message d’appel à un réarmement moral en perspective des élections générales de 2011.

            Au cours d’une série de meetings tenus à Malemba Nkulu, ce leader politique a rappelé à ses interlocuteurs – parce que des questions lui étaient posées – que son parti faisait partie de l’Alliance de la Majorité présidentielle et la jeune formation politique avait déjà un candidat à la magistrature suprême. Il a cité, sur-le-champ, Joseph Kabila comme son candidat et celui de sa base. Pourquoi ? Banza Mukalayi a souligné qu’au-delà du choix politique, Kabila a démontré à la face du monde qu’il est bien en phase avec ses compatriotes et tente, aux yeux de l’Udco, de matérialiser ses promesses électorales faites en 2006.

            Aux yeux de Banza qui a restitué les temps forts de son séjour au Sud, les élections de 2006 ont apporté aux Congolais des institutions politiques stables. Il a, dans la foulée, salué l’implication du président de la République dans l’amélioration de l’image du pays, avec en toile de fond, la matérialisation des chantiers de la République et l’atteinte de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE).

Des points abordés, celui relatif aux préparatifs de ses nombreux militants aux scrutins futurs, avait dominé le face-à-face Banza-base. Il en est ressorti que l’objectif était d’amener plus de députés et de sénateurs Udco à l’Amp et d’avoir à l’esprit que l’Udco a, désormais, son candidat au sommet de l’Etat. Idem pour les locales et les municipales où Banza s’apprête déjà à aligner ses pions. Ce député élu sous Mobutu en plein cœur de Lubumbashi, mandat électif qu’il a repris sous Joseph Kabila, est d’avis que l’Amp peut compter avec et sur l’Udco pour maintenir, à l’issue des scrutins de 2011, sa majorité au Parlement et dans les structures politiques des entités territoriales décentralisées.                    

D-I.K

LEAVE A REPLY

*