Banza exhorte les Congolais à la diversité linguistique

0
56

banza_mukalay_12_01Célébrée le 21 février de chaque année, la journée internationale de la langue maternelle a été commémoré le vendredi 21 février dans la capitale par une adresse du ministre de la Jeunesse, Sports, Culture et Arts, Baudouin Banza.

Le thème retenu cette année s’intitule : «les langues locales pour la citoyenneté mondiale : zoom sur la science.

Le ministre a rappelé que la RD Congo, qui fait parti de l’espace francophone, héberge  près de 250 langues avec une grande diversité linguistique et culturelle.

S’inspirant du message de la Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova,le ministre Banza a affirmé qu’il était nécessaire d’assurer la protection et la promotion des langues maternelles puisqu’elles sont essentielles à la citoyenneté mondiale ainsi’ qu’à la compréhension mutuelle.

Il a souligné aussi que la richesse des interactions culturelles de notre monde peut bien être comprise par l’assimilation de plusieurs langues.

Le ministre qui s’est appesanti sur le contexte de la RDC qui a reconnu quatre langues nationales, a souligné c’est une vocation pour tout citoyen d’élargir de façon plus large cette diversité linguistique mais aussi culturelle.

Selon lui, la diversité linguistique est une chance pour l’avenir de l’humanité. Ceci  dans la mesure où elle peut permettre d’inventer, créer ou inclure en clair regrouper plusieurs cultures et techniques.

Baudouin Banza a livré l’information selon laquelle, le gouvernement va dans les touts prochains jour insérer les langues nationales dans le système éducatif congolais.

            Avant d’ajouter que l’objectif visé par cette initiative est que l’enseignement primaire soit dispersé dans la langue maternelle de chaque enfant.

A en croire le ministre, la dite formation devra permettre à l’enfant des connaissances de base pour son avenir.

            Le ministre s’est refusé à croire que les langues congolaises ne sont pas en mesure de transmettre la science, la technique ainsi que les nouvelles de l’information et de la communication.

            Il reste convaincu que les langues congolaises sont tout à fait capables de le faire, à l’instar des langues étrangères sauf qu’il faudrait les enrichir d’une terminologie appropriée.

            Pour clore son adresse, le ministre Banza a lancé un appel à soutenir les efforts du gouvernement pour l’insertion de langues nationales dans le système éducatif.

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*