Bandundu : les cadres réfléchissent sur le développement de leur province

0
48

Le centre catholique Nganda a servi de cadre, le samedi 6 novembre, à la tenue du  colloque sur la « valorisation des ressources de la province du Bandundu ».

Organisé par l’intelligentsia de la province, de divers domaines de la vie, ce colloque avait pour but de réfléchir sur les voies et moyens susceptibles de sortir la province de la misère où elle se trouve, malgré ses immenses potentialités.  

            « Comment faire valoir les ressources de la province du Bandundu »? C’est la question principale que s’est posée l’initiateur de la rencontre, Joseph Kapala, dans son adresse de circonstance. Avant de proposer à ses frères la procédure à suivre pour bien mener la réflexion du jour.

            D’emblée, l’orateur a proposé la création de la SCOP (société coopérative ouvrière de production) qu’il trouve comme la piste à même d’aider la province à décoller.

            Il a, à l’occasion, exposé sur plusieurs systèmes économique connus au monde et les différentes méthodes utilisées par les uns et les autres pour changer leur situation, c’est-à-dire quitter le stade de la pauvreté pour celui de la richesse.

            Des exemples puisés dans le capitalisme tout comme dans le communisme ont été listés pour permettre à l’assistance de choisir ceux qui correspondent mieux à la situation du Bandundu.

            Après avoir « voyagé » à travers le monde dans sa réflexion, Joseph Kapala a conclu son propos par une interpellation à ses concitoyens originaires du Bandundu pour qu’ils mettent leurs connaissances et richesses au service de la communauté, dans le but d’aider au développement de tous.

            « …Unissons-nous donc, chers frères et sœurs, d’un même cœur dans un même élan, et surtout dans un seul esprit pour combattre la pauvreté, laquelle n’est pas une fatalité, mais une donne humaine ». Et de poursuivre : « les divergences d’opinions ne sont point toutes des divergences de principe : luttons, luttons encore, luttons toujours pour faire valoir les ressources de notre chère province du Bandundu afin d’élever le niveau de vie de tous ».

            Après ce discours d’ouverture de l’initiateur, plusieurs exposés ont été faits. Tous allaient dans le même sens, celui d’interpeller la conscience de chaque ressortissant, en proposant des pistes de solution de manière à la transformer la situation actuelle de la province marquée par la pauvreté pour promouvoir son développement.

            De manière unanime, les intervenants ont milité pour le développement de l’agriculture en premier lieu, avant de parler industrialisation.

            Exemples à l’appui, ils ont démontré que tous les pays développés ont commencé par assurer l’autosuffisance alimentaire, c’est-à-dire développer l’agriculture, avant de passer au stade de l’industrialisation.

            Sous la modération de Me Matadi Wamba, les participants ont mis en place une commission devant récolter les différents projets et propositions visant la transformation des richesses potentielles du Bandundu en richesses réelles.

            Sur base de cela, la commission fera son rapport en plénière qui sera convoquée à propos, pour essayer de créer des groupes thématiques qui pourront chacun s’occuper d’un secteur donné.          

                                    Dom    

 

LEAVE A REPLY

*