Bandundu : le lion est mort

0
32

Après une traque menée par la Police depuis son apparition dans deux Secteurs de Bolia et Basengele en septembre dernier, le lion mangeur d’hommes et de bétail a été abattu dans la nuit du 15 au 16 octobre 2010. Cet événement salvateur pour la population des environs a été réalisé dans la localité de Lukanga, à 65 Kms du centre du Territoire d’Inongo, dans la Province du Bandundu. Il porte la signature d’un chasseur, Mputu Basuku, alias « Démagogie», a indiqué une source locale contactée mardi par caritasdev.cd 

 Le chasseur aurait agi en solo, lassé par les échecs de précédentes expéditions conduites par la Police, et motivé par la promesse de la construction d’une maison à celui qui réussirait à abattre le félin… La thèse d’un lion « mystique » n’avait pas été écartée. Mputu, qui a agi sans « démagogie », continue d’ailleurs à attendre une récompense particulière lui promise par un Député.

            Pour rappel, le lion abattu a tué au moins trois personnes à Lukanga et provoqué le déplacement de plusieurs dizaines de familles, dont une quarantaine était hébergée par la Caritas Inongo. C’est dans le contexte de cette insécurité que 16 enfants, dont le plus âgé avait 11 ans et le moins âgé 2 ans, avaient eu la vie sauve grâce au passage d’une pirogue motorisée. Les adultes qui étaient avec eux avaient détalé en entendant le rugissement terrifiant du lion, abandonnant les enfants. Le piroguier avait sécouru les enfants, les faisant traverser le lac Maïndombe jusqu’à Inongo où la Caritas les avaient aussi recueillis. Aujourd’hui, tout ce monde a regagné le Groupement de Lukanga où la population vaque paisiblement à ses occupations.

            Avant de s’attaquer au Groupement de Lukanga dans le Secteur de Bolia, ce lion aurait attaqué le Secteur de Basengele, curieusement situé à environ 200 Kms de Lukanga. Des témoins notent que ce lion, à moins qu’ils soient nombreux, a commencé à tuer et à manger des vaches, chèvres et moutons dans le Secteur de Basengele, où une accalmie avait déjà régné depuis un mois. D’autres attaques avaient été signalées sur sa trajectoire entre Basengele et Lukanga.

Par Guy-Marin Kamandji (CP)

 

LEAVE A REPLY

*