Bahati  a baptisé « Les applications des rayonnements ionisants » et des «ruines du Zaïre au Congo émergent»

0
160

Composé d’une kyrielle de personnalités du monde scientifique et politique, avec à leur tête le professeur  et membre du CRESH Florimond Nyamoga. Le  Centre Républicain Ishango  pour le Développement et la Démocratie « CRIDD » était présenté officiellement au public  le samedi 26 mai 2018 à l’hôtel Sultani. Témoin de l’événement : le ministre d’Etat et ministre du Plan, Bahati.  Mgr Tshibangu, PCA des universités publiques, a envoyé un message d’encouragement aux ténors du nouveau cadre d’échanges.

 Plusieurs  temps forts ont rythmé cette journée, à savoir la présentation des animateurs du CRIDD, le mot  de Nyamoga et le baptême des  « Applications des rayonnements ionisants » et des « Des ruines du Zaire au Congo émergent »  publiés par Lukanda du centre nucléaire de l’Unikin et Hubert Kabasubabo, tous membres du CRIDD.

Le  directeur général du centre nucléaire de l’Unikin a précisé  qu’il a été guidé par le devoir de mémoire. Selon  Vincent Lukanda, la RDC a une histoire dans le domaine du nucléaire avec l’utilisation de notre uranium pour la mise sur pied du premier réacteur à Chicago  et la bombe d’Hiroshima.

            Les  Congolais ne connaissent pas vraiment  le réacteur Trica et  le craignent.

Il a révélé qu’on peut se servir de ce réacteur  pour booster la médecine nucléaire, contribuer à la cartographie et l’évaluation  des minerais…. Il a rappelé que sur insistance des têtes pensantes du centre, l’envoi des minerais sans aucune compensation à Hoboken  a été stoppé.

            Arrivé à Sultani peu après midi, le ministre Bahati  a sollicité l’indulgence de l’assistance, expliquant avoir été invité  le même samedi à l’Académie militaire défendre le budget de la Défense et au Cedesurk pour baptiser l’ouvrage de l’abbé Nzinga.

            Il a souhaité  bon vent au nouvel ouvrage de Kabasubabo et émis le vœu de voir ce livre servir de guide à ceux qui veulent qu’on quitte la pauvreté pour vivre dans l’abondance. Ila  relevé que la situation qui est la nôtre aujourd’hui doit nous interpeller. «Dieu nous a tout donné et nous vivons dans la précarité». Adressant également des mots élogieux à Lukanda, il a félicité les deux auteurs pour avoir écrit ces deux livres. 

            Bien avant cela, Nyamoga a fait savoir que le CRIDD est une « boîte à réflexion », une école de pensée censée introduire  une nouvelle façon  de mettre  en place une synergie triangulaire entre  les milieux  de conception et de mise en œuvre des politiques du gouvernement, les citoyens et le CRIDD.

            Il a indiqué  que lui et ses pairs adhèrent à la pensée de Ka-Mana qui est l’effet propulseur de l’imaginaire d’un peuple pour la conquête de sa destinée.

            Selon lui, au-delà des réflexions stratégiques, le CRIDD se veut un catalyseur scientifique des projets républicains réalisables par la société elle-même de manière autonome ou par l’Etat. Il a   fait savoir qu’au moment où on est à Gombe, 120 groupes armés assiègent le pays,  la menace du captage par la force des eaux du fleuve Congo, Ebola,  400.000 enfants kasaiens mal nutris…. Tout cela nous plonge dans une anxiété collective.

            Les élections de cette année sont censées déboucher  sur  une dispensation réinventrice de la RDC. La  res publica ne peut pas s’accommoder de l’illogisme que les politiciens de tous bords imposent à toute la société. Pour Nyamoga, le CRIDD est ouvert tous les scientifiques et intellectuels congolais, toutes sensibilités confondues et  des expatriés  amis de la RDC.

            Par ailleurs, le CRIDD est enraciné dans la symbolique des bâtons d’Ishango, porteurs des plus anciennes données mathématiques de l’histoire de l’humanité et incarnant le savoir, puissance originel, et un imaginaire propulseur.

             Nos objectifs sont les suivants : contribuer à une meilleure intelligibilité des dynamiques sociétales congolaises  au plan national et sur l’échiquier international, produire des éléments  des choix  publics et des politiques publiques  porteuses de scientificités  et de normativités dans tous les domaines…….., a dit enfin ce professeur de l’ISTM.

            Hormis Nyamoga, Likuku, Virginie Misenga, Me Issa,  Lukanda, Malubungi…….., respectivement premier vice-président, deuxième vice-présidente, directeur exécutif adjoint, coordonnateur de la commission d’audit, bien d’autres personnalités sont membres du comité exécutif du CRIDD.

Jean-Pierre Nkutu