Un avion de l’armée britannique sème  la panique à Goma

1
536

On a frôlé le pire hier à Goma ! La tension est montée de plusieurs crans dans cette ville martyre durant l’après-midi et la nuit du dimanche à Lundi. Tous les yeux et les oreilles étaient braqués vers l’aéroport international. Un avion militaire du genre C130 « libumu
ndunda » arborant les couleurs de l’armée britannique était bloqué au niveau de cet aéroport, encerclé par des éléments de la Garde Républicaine armés jusqu’aux dents, empêchant tout atterrissage ou décollage à n’importe quel aéronef civil commercial privé ou officiel.

Comme d’habitude, le téléphone arabe a fait des dégâts et la nouvelle s’est vite répandue à travers toute la ville et ses environs jusque dans les pays voisins qui sont branchés sur cette ville où sont partis les différents mouvements politico-militaires qui endeuillent le pays depuis plus de vingt ans. On apprend aussi que par mesure de sécurité, les mouvements sur le lac Kivu ont été interrompus et les embarcations civiles et militaires ont été contraintes de faire demi-tour vers Bukavu et d’autres localités situées le long du lac Kivu. Il en a été de même pour les véhicules de transport des personnes et marchandises
en provenance des quatre coins cardinaux, notamment de Bukavu et ses environs, du Grand Nord et des pays voisins.

Comme d’habitude, les bruits les plus divers ont circulé, envenimant
davantage le suspense sur la situation de cet aéronef militaire. Selon
certaines sources, en partance vers l’une des bases britanniques
situées en Afrique ou en Asie, ce gros avion transportait des éléments
de l’armée britannique ainsi que du matériel militaire, notamment des
armements de toutes sortes. Ledit aéronef faisait une escale à Goma
pour se ravitailler en carburant et toujours selon ces mêmes sources,
l’équipage disposait des autorisations nécessaires pour effectuer
cette escale technique.
C’est hier en fin d’après-midi, qu’après vérification par les
autorités aéroportuaires et sécuritaires, que ce « libumu ndunda » a
été autorisé à décoller vers sa destination, au grand plaisir des
habitants et autres touristes de passage dans cette ville martyre.
Cet incident, tout de même mineur, rappelle un autre qui a été vécu
il y a deux semaines dans la ville de Kindu avec un autre gros
porteur, celui-là appartenant à l’armée belge, venu procéder à la
récupération des matériels militaires utilisés par des éléments de la
coopération militaire belge qui avaient fini leur mission et devaient
retourner dans leur pays. Beaucoup d’encre et de salive avait coulé à
ce sujet jusqu’à provoquer un incident diplomatique, somme toute
évitable et malheureux entre deux Etats et peuples liés par des liens
historiques séculaires.
Tout est bien qui finit bien et la tempête est passée. La situation
est redevenue normale. Goma a retrouvé son ambiance habituelle et
régulière. D’autant que le secteur touristique est en pleine
renaissance au grand plaisir des industries locales et
internationales.
F.M.

1 COMMENT

Comments are closed.