Avenue Luambo Madiadi : Matata veut faire sauter les goulots d’étranglement

0
43

            Rendre la circulation fluide sur les artères de Kinshasa reste l’une des nombreuses préoccupations du Gouvernement. Des instructions sur la nécessité d’améliorer le rythme et la qualité des travaux en exécution ont été transmises à l’Hôtel de Ville et aux entreprises de génie civil ayant en charge la réhabilitation de principales artères ciblées. Pour toucher du doigt la réalité du terrain, relatée constamment par des rapports des techniciens, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo s’est décidé à descendre personnellement le vendredi, 31 janvier 2014, sur l’Avenue Luambo Makiadi (ex-avenue Bokassa). Tous ceux qui circulent sur les routes et avenues de la capitale connaissent parfaitement l’importance de cette artère : elle débute à sa jonction avec l’avenue Sendwe, dans la commune de Kalamu, traverse et délimite les communes de Kinshasa et de Barumbu, passe à côté du Grand-Marché et se termine au Rond-point de l’Afrique centrale, dans la commune de la Gombe, après avoir traversé la très bouillante avenue du Commerce. L’avenue Luambo Makiadi reste, pour diverses raisons, tant économiques que sociales, le passage obligé pour mieux se mouvoir à Kinshasa.

Toutefois, à l’heure actuelle, il n’est pas possible de circuler sur la totalité de l’avenue Luambo Makiadi, particulièrement sur deux tronçons : d’abord sur celui du début de cette avenue, situé entre ses croisements avec les avenues Sedwe et Funa ; ensuite sur celui situé entre les avenues Rwakadingi (au Grand Marché) et Commerce. Le premier tronçon, reliant les avenues Sendwe et Funa, est totalement fermé à la circulation depuis longtemps, à cause d’un affaissement du Pont surplombant la rivière Kalamu. Les crues de ce cours d’eau sont à la base du déclassement de ce pont construit depuis l’époque coloniale. Le Premier ministre A. Matata Ponyo, conscient des efforts investis par son gouvernement pour la modernisation du réseau routier dans la capitale, a tenu à visiter ce site pour booster des travaux qui s’y déroulent pour la construction d’un nouveau pont. A cette occasion, il s’est fait expliquer le déroulement des travaux depuis le commencement jusqu’à l’étape actuelle. De toute évidence, le Gouvernement devra encore consentir des efforts pour assister au passage à cet endroit d’une nouvelle route au-dessus de la rivière Kalamu, car les ouvrages de base soutenant le pont sont pratiquement achevés.

Le Premier ministre a aussi visité le deuxième tronçon impraticable de l’avenue Luambo Makiadi, celui reliant les avenues Rwakadingi et Commerce. Ce dernier tronçon, plusieurs fois réhabilité, se dégrade rapidement. Devant cette dégradation, les ingénieurs ont rassuré le Premier ministre de la qualité de la chaussée qu’ils vont lui livré pour supporter la sollicitation d’une intense circulation des véhicules. Une fois achevée, l’avenue Luambo Makiadi sera un raccourci précieux, particulièrement aux heures  de pointe et aidera à désengorger plusieurs avenues dont Kabasele (ex-Flambeau), Huileries, Poids Lourds, Kasa-Vubu, etc. Matata Ponyo a compris l’urgence et s’applique à y répondre, dit-on dans son entourage, non seulement pour cette artère, mais aussi pour d’autres dans le cadre de la « Révolution de la Modernité ».

 

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*