Aubin Minaku : retour triomphal à Kinshasa

0
83

minakuCinq jours après son élection à la tête de l’APF (Assemblée parlementaire francophone), le président de l’Assemblée nationale congolaise qui est désormais président de l’association des parlementaires francophones, a regagné son pays le mardi 14 juillet dans l’après-midi.

« Heureux qui comme Ulysse a fait un bon voyage », dit un vieil adage qui correspond à la situation d’Aubin Minaku, qui regagne son pays plein de sourire, pour avoir été porté à la présidence de ce forum qui regroupe les élus des peuples des 70 pays ayant en commun la langue française.

L’accueilli lui réservé a été à la hauteur de l’événement qui marque le retour de la RDC sur la scène internationale. Membres du bureau de l’Assemblée nationale, présidents des groupes parlementaires et des commissions permanentes, députés du Kwilu, ainsi que des militants de son parti, le Pprd, ont fait le déplacement de l’aéroport international de Ndjili pour accueillir le nouveau président de l’APF.

Il a indiqué, à sa descente de l’avion, que son élévation est le fruit des efforts de démocratisation entrepris par le président Kabila depuis 2001.Il s’est, pour ce faire, engagé pour la revitalisation de l’APF afin d’en faire une véritable instance de régulation et de recommandations aux gouvernements des pays membres.

Aubin Minaku se propose également de militer pour l’émergence démocratique, la promotion de la femme, de l’emploi des jeunes, la réduction de la pauvreté, la lutte contre le terrorisme et le réchauffement climatique.

En outre, a-t-il fait savoir, son élévation aux hautes fonctions de l’Apf est une marque de reconnaissance internationale des efforts que le président Joseph Kabila a accomplis dans la promotion de la démocratie et la bonne gouvernance en RDC.

Pour rappel, le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku a été élu président de l’Apf à l’issue des travaux de la 41ème session de l’organisation, qui se sont déroulés du 9 au 10 juillet à Berne,en Suisse. Il était, en effet, l’unique candidat de l’Afrique dont le représentant devait occuper le poste.

Créée en 1967 à l’initiative de l’ancien président sénégalais Léopold Sedar Senghor, l’Apf regroupe aujourd’hui les parlements de 18 pays francophones. Elle se veut, à ce titre, une véritable machine de contrôle, de régulation et de proposition aux gouvernements des différents pays en vue de la promotion de la démocratie et d’un développement harmonieux et durable dans les Etats membres.

            Dans son discours fait à l’issue de son élection, Aubin Minaku a affiché sa détermination pour la redynamisation de l organisation, la promotion de la démocratie, de la femme, l’emploi des jeunes, la lutte contre le terrorisme et le réchauffement climatique.

            Les élus des peuples francophones fondent l’espoir de voir le mandat d’Aubin Minaku apporter un vent nouveau dans cet espace linguistique et politique, qui n’est pas épargné par les atteintes aux libertés fondamentales, les menaces terroristes, et la lenteur du développement.

Dom