Attaques de BDM à Kinshasa : 31 «terroristes» aux arrêts

3
321

Revêtus prétendument de pouvoirs surnaturels leur conférant l’invincibilité et munis pour tout arsenal de guerre, des armes rudimentaires comme des noix de palme, des cailloux, des grains de maïs qui se transforment en balles meurtrières, des lance-pierres, des
peaux de serpent, ainsi des revolvers en bois et des branches d’arbres qui se muent en lance-roquettes, des adeptes de la secte politico-mystico-religieuse de BDM ont lancé le lundi 7 août 2017, vers 9 heures, une vaste campagne de conquête de la ville de Kinshasa.
La même campagne a été enregistrée presqu’à la même heure, dans la province du Kongo central, où le mouvement compte des milliers de partisans dans presque tous les districts, de la Lukaya au Bas-Fleuve, en passant par les Cataractes, Matadi, Luozi et tant d’autres.
Peu avant 17 heures, leur déploiement dans la ville de Kinshasa, notamment à Ngaliema, Selembao, Ndjili et Matete, et dans le Kongo central, a fait, selon les chiffres publiés hier par le commissaire supérieur Pierrot Muanamputu, porte-parole du Commissariat général de la police, lors de la cérémonie de présentation officielle aux autorités et à la presse, des adeptes de Ne Muanda Nsemi mis aux arrêts, un bilan provisoire de 19 tués, 7 blessés et 31 miliciens appréhendés. Parmi les victimes décédées, on cite le commissaire supérieur adjoint Divua, commandant du commissariat de Selembao Nord, tué à coups d’objets contondants lui administrés à la tête, et le commissaire principal Ilunga de l’escadron mobile Ouest de la Funa, lynché au niveau de la Prison centrale de Makala. D’autres policiers sont actuellement en soins intensifs dans plusieurs hôpitaux de Kinshasa, ainsi que quelques partisans de Bundu dia Mayala.

La Police et les Fardc qui ont répliqué et mis en déroute de nombreux miliciens contraints de battre en retraite, face à la puissance de feu des forces loyalistes. Et comme dame chance a tourné le dos à ces inciviques, ils sont devenus vulnérables, impuissants et très
fragiles, au point que même des bandes d’adolescents pouvaient les neutraliser et les acheminer sans résistance aux forces de l’ordre.

Selon les confidences arrachées auprès d’une source policière, la
réussite des éléments mixtes de la police et des Fardc repose dans la
neutralisation de quelques têtes d’affiche du mouvement. Il s’agit de
Landu Vangu, le préparateur spirituel de la milice doublé de
logisticien, Nsumbu Luyindadio Thérèse, féticheure du groupe et qui
dans son emploi de temps, effectue des voyages astraux à la recherche
des pouvoirs surnaturels.
Un général de la section guerrière de BDM, Mengi Nzolantima, placé à
la première rangée des miliciens appréhendés, reconnaissable par ses
cheveux ébouriffés, sa longue barbe, son attitude impavide et parfois
par son regard perçant, ne parvenait pas à s’expliquer jusque hier,
comment leurs pouvoirs surnaturels sont devenus inopérants depuis le
lundi dernier. Ne serait-il pas le chef d’état-major général vaincu de
son groupe ? Pourtant, lui et ses lieutenants, croyaient dur comme
fer, que le succès était au bout de la première étape de leur marche
sur la ville de Kinshasa et la province du Kongo central. D’ailleurs,
les quelques expériences occultes menées dans leurs antennes avaient
prouvé aux incrédules qu’ils détenaient intact, leur brevet
d’invincibilité. D’où la célèbre légende des noix de palme qui se
transforment en balles meurtrières et de la paume de leurs mains qui
transforme les balles de divers calibres en gouttes d’eau.

J.R.T.

COMMUNIQUE DE LA POLICE NATIONALE CONGOLAISE
Le lundi 07 Août 2017,Ia situation a été relativement calme sur toute
l’étendue de la République Démocratique du Congo. Aux environs de 09
heures 50’, d’une manière synchronisée et consécutivement aux tracts
jetés quelques jours auparavant, appelant la population à se rebeller
contre les institutions légalement établies; les inciviques se
réclamant appartenir ‘à la secte politico-mystico-religieuse BUNDU DIA
KONGO, arborant des bandeaux rouges autour de la tête, porteurs
d’armes blanches et à feu, ont surgi dans certains endroits,
notamment:
• Pour la Ville de KINSHASA:
Communes de : -NGALIEMA – SELEMBAO -N’DJILI et MATETE;
• Pour le KONGO CENTRAL:
Villes de : -MATADI et BOMA
Territoires de : -MUANDA -SEKEBANZA -LUKULA -SONGOLOLO
-LUOZI -MBANZA-NGUNGU -KIMVULA et MADIMBA.
Ces assaillants se sont attaqués aux Forces de l’ordre qui, avec
professionnalisme, ont réussi à les neutraliser et à rétablir l’ordre
public dans moins de deux heures.
Au titre de bilan humain provisoire, il a malheureusement été déploré
à ce stade, quelques pertes en vies humaines.
Dans l’ensemble, pour la Ville de KINSHASA et la Province du KONGO
CENTRAL, épicentre dudit mouvement, il a été enregistré le bilan
provisoire de 19 tués, 07 blessés et 31 interpellés, que voici, qui
après interrogatoire ont reconnu sur procès-verbal, avoir
effectivement participé à ce mouvement insurrectionnel.
Pour le bilan provisoire au niveau de Kinshasa, il se présente de la
manière suivante:
1.Ville de KINSHASA
a) Forces de l’ordre
• 02 Officiers tués. Il s’agit de :
1. Commissaire Supérieur Adjoint DIVUA DINZlLA DlKANDA Richard,
Commandant Commissariat PNC SELEMBAO NORD, grièvement blessé à coups
des machettes à la tête par ces assaillants terroristes BUNDU DIA
KONGO au niveau de la station d’essence de SELEMBAO et a succombé le
mardi 08 août 2017, à 03 heures du matin des suites de ses blessures à
l’Hôpital du Cinquantenaire où il a été admis en soins intensifs;
2. Commissaire Principal ILUNGA NGWAMBETE Jean-Marie, Commandant
second chargé des opérations à l’Escadron Mobile d’Intervention FUNA,
lynché par les mêmes assaillants BUNDU DIA KONGO, à la hauteur de la
prison centrale de MAKALA ; admis aux soins intensifs à l’Hôpital
Général de Référence de KINSHASA, il a• succombé des suites de ses
blessures quelques heures plus tard, le lundi 07 août 2017.

•03 blessés graves enregistrés dans nos rangs. Il s’agit de :

1. Commissaire Adjoint Jeannot KININGA KIKANDA, Commandant second en
charge d’Administration au Sous-Commissariat de Police de LUBUDI,
Commissariat de SELEMBAO;
2. Agent de Police MAKAMBO MPILUKA, du Sous-Commissariat de Police
INGA, admis aux soins intensifs à l’Hôpital Général de Référence du
Camp KOKOLO.
3. Un élément de la Prévôté Militaire blessé grièvement par coup de
feu d’un fusil calibre 12 tiré à bout portant.
Les deux Officiers cités ci-dessus, ont été lynchés au moyen de
l’arsenal entreposé au devant de vous composé des machettes, des
gourdins, des tenailles, des marteaux et j’en passe…
4. Assaillants
• 12 tués du côté des assaillants
31 interpellés repartis de la manière suivante:
-BUMBU : 01 terroriste, il s’agit de :
(1) MATUNGULU Maurice
.
-SELEMBAO: 05 terroristes, il s’agit de :
(1) BUNGIENA MALUNGINDI, chef de bande, interpellé au niveau de l’arrêt MASUBA.
(2) MBAMBI Fiston
(3) NZUZI Guelor
(4) MUANDA MBAMBI
(5) ELUMBA Cédric

-N’DJILI: 10 terroristes, il s’agit de : .
(1) NLANDU VANGU, préparateur spirituel attitré au domicile de qui,
situé sur l’avenue MBENO N° 73, quartier BOMA, dans la Commune de
KIMBANSEKE (siège communal de BUNDU DIA KONGO),ont été saisies deux
valises de fétiches contenant notamment balais, noix de palme, sable,
cailloux, provenant de sépulcres. Ces fétiches font croire à ces
assaillants, devenir psychologiquement et physiquement invulnérables,
voire capables de posséder une force surnaturelle occulte d’affronter
les Forces de sécurité et de défense.
(2) KUVITUANGA MWALA
(3) NSIMBA NLONGO
(4) LUSIKILA KWA NZAMBI Evange
(5) MUNDAMBA WA ZAYAKANA
(6) DIAMESO KEBADIO
(7) NSIMBA LANDU
(8) KUNGULUKA KUSEKA
(9) MBO MANWANA
(10) DIAMANGANA Guelor

-MATETE: 03 terroristes, il s’agit de :
(1) MENGI NZOLANTIMA, meneur et chef de bande
(2) UKOKA casimir Antoine
(3) PUEBO MAKWALA

-NGALIEMA (UPN): 08 terroristes dont 04 en provenance du KONGO
CENTRAL, il s’agit de :
(1) NTUNU DIBUIDI, meneur et chef de bande
(2) NSUMBU LUYINDADIO Thérèse, féticheuse du groupe
(3) MBANZULU ZAKANDA
(4) NZUZI KlVOVIDI KIAKANDA
(5) MAKOSE KALA
(6) NGINAMAU BWATA
(7) LUBADIKA Yvette
(8) MAKAMBILWA WA KENGE OMARI

-KIMBANSEKE : 04 terroristes, il s’agit de :
(1) LANDU MAMBU, meneur et chef de bande
(2) NKAMBIDIO DIWAMBAKA,
(3) NKOSI DIMBU
(4) BIANGA BADIANKINA Joséphine

Après les éléments préliminaires des enquêtes, il ressort que pour la
Ville de KINSHASA, les assaillants progressaient sur trois axes:
– Premier axe : les assaillants interpellés au niveau de l’UPN,
avaient pour objectif de prendre le contrôle du Centre d’Emission de
Binza-.Pigeon ;
– Deuxième axe : les assaillants interpellés au niveau de SELEMBAO et
BUMBU, avaient pour objectif d’investir le siège de la Radio
Télévision Nationale Congolaise dans le  but de faire une déclaration
de prise de pouvoir;
– Troisième axe : les assaillants interpellés au niveau de Sainte
Thérèse à N’djili et à KIMBANSEKE avaient pour objectif d’investir
l’aéroport international de N’djili.
2.Province du KONGO CENTRAL
a) Ville de MATADI
(1) Forces de l’ordre:
-02 Policiers grièvement blessés admis aux soins à l’Hôpital de Police de SOYO.
(2) Assaillants :
-02 tués et 04 blessés admis aux soins à l’Hôpital Général de KINKANDA
; -04 interpellés.

b) Ville de MUANDA
(1) Forces de l’ordre
-01 tué: Sergent Major YANIWE LANDU de la Police Militaire.
(2) Assaillants :
-02 tués; -03 interpellés.
c) Territoire de LUOZI
03 interpellés
En conséquence, après que la Police Nationale Congolaise aura procédé
à la clôture de leurs auditions, ces terroristes seront déférés avec
des pièces à conviction devant les juridictions compétentes pour
répondre des griefs à leur charge.
Fait à Kinshasa, le 09 Août 2017

Le Commissaire Supérieur
MWANAMPUTU EMPUNG
Porte-Parole du Commissaire Général
de la Police Nationale Congolaise

3 COMMENTS

  1. Journal le Phare, je vous prie de revoir votre titre. J’ai vu des innocents perdre leur vie et arrêter. Je ne suis pas d’accord avec le titre de votre publication. Moi i’ai vu des vieux et vieilles, des jeunes adultes, des enfants qu’aucun policier n’avait la force ni le pouvoir d’arrêter ! Et ce groupe de personnes ne s’attaquait pas à La population ! Et dire des terroristes, c’est absurde! Parler nous de Kuluna, là ça passe. Ce c’est qui est en vogue à Kinshasa.

Comments are closed.