Assemblée parlementaire francophone : les membres se prononcent pour l’arrêt des expulsions sauvages des Congolais u Congo Brazzaville

0
46

beachPrenant une part active aux travaux de la 22ème Assemblée des parlements francophones d’Afrique de Brazzaville, le  président de l’Assemblée Nationale a obtenu,  grâce à  son savoir faire dans la diplomatie parlementaire, l’appel  solennel  des parlementaires d’Afrique francophone pour l’arrêt des expulsions des Rd congolais à Brazzaville et des mesures conservatoires  jusqu’à la tenue de la commission mixte  entre les deux pays.

Accompagné par une forte délégation des députés, sénateurs, et experts de la République Démocratique du Congo, Aubin Minaku,  en sa qualité de vice-président de l’Assemblée Parlementaire Francophone,  a signé le document  authentifiant cet acte de l’Assemblée parlementaire francophone conjointement avec le président de l’Assemblée nationale de la République du Congo, Justin Koumba, le président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Moustafa Niase , le Vice président de l’Assemblée nationale du Congo-Brazza, et le sénateur Mutinga , rapporteur du Sénat et chef de la délégation de la RDC.

            Ce document appelle  les deux Congo  à l’apaisement pour trouver rapidement  une solution d’accalmie effective et concertée au niveau des gouvernements et des autorités publiques, notamment en s’appuyant sur la «convention sur le rétablissement et la circulation des personnes et des biens entre la République d’Angola, la République  du Congo et la République Démocratique du Congo».

Cette Convention de Luanda signée en 2009 à Luanda accorde la gestion commune des flux migratoires à l’intérieur de ces trois pays.

En de termes simples, aucun Etat signataires de la convention de Luanda ne  peut s’arroger le droit de refouler les ressortissants d’un pays voisin sans en avoir au préalable averti celui-ci.

Pendant les travaux en plénière, le chef de la délégation congolaise, le sénateur Mutinga, a crevé l’abcès sur les expulsions massives des RDC congolais du Congo- Brazzaville dans des conditions qui violent la dignité humaine.

            Après la brillante intervention du patron du groupe Le Potentiel,  la problématique des expulsions des RD congolais du pays de Sassou a été inscris incidentiellement  à l’ordre du jour de la 22ème Assemblée  des parlementaires francophone à Brazzaville.

Dans son allocution à l’ouverture des travaux, Aubin Minaku, vice-président de l’APF,  a invité la région à engager un débat sur deux sujets d’actualité brûlante portant sur la gouvernance démocratique et le rôle des parlements   dans la gouvernance en Afrique.

Aubin Minaku a émis le vœu de voir les participants à ces assises mettre tout en œuvre pour produire des résolutions sur le cadre stratégique de l’APF pour la période   2013-2014 qui sera examiné par le 40 ème sommet de cette structure à Ottawa.

            Abordant d’autres questions spécifiques, l’APF a exigé la cessation immédiate des hostilités au Nord Mali et le respect de l’accord de Ouagadougou.

            Les parlementaires francophones se sont félicités de l’adoption de la nouvelle constitution en Tunisie et du climat d’apaisement en Egypte.

            Concernant la question du rôle des parlements dans la gouvernance, les parlements francophones ont réaffirmé la règle de la redevabilité des gestionnaires publics en général et gouvernementaux en particulier comme une exigence de gouvernance, quel que soit le régime politique adopté par un pays.

ERIC WEMBA  

LEAVE A REPLY

*