Assemblée Nationale : session extraordinaire

0
33

Zemanta Related Posts ThumbnailLe président de la chambre basse du Parlement, Aubin Minaku a procédé hier mardi 4 Février 2014 dans la salle du Congrès du Palais du peuple à la clôture de la session extraordinaire.

Dans son mot de clôture, le président de l’Assemblée nationale a rappelé que ladite session a été convoquée le 21 décembre 2013 pour permettre au Parlement de doter la République de la loi de finance, n’a pas pu examiner  à la session ordinaire du mois de septembre 2013, suite à son dépôt tardif par le gouvernement.

 Aubin Minaku  a  soutenu que cette session  qui a duré prés d’un mois, du 6 janvier au 4 février, conformément à la Constitution et aux lois du pays. Elle a permis aux députés d’adopter la loi portant Amnistie et permettant à la république de respecter ses engagements internationaux  contenus dans l’Accord-cadre pour la consolidation de la paix à l’Est de la République.

Outre ces deux lois sensibles, le président de l’Assemblée nationale a fait Etat de onze autres examinées au cours de la session extraordinaire,

Il a rendu un hommage aux députés pour leur assiduité dans le contrôle parlementaire avec des questions d’actualité adressées aux ministres et gestionnaires de la chose publique.

            Dans le même registre , le président de la chambre basse a fait remarquer que la mission d’information sur la SNCC a permis  aux députés de renforcer l’enquête et le contrôle parlementaire  en formulant des recommandations pertinentes pour sauver cette entreprise publique devenue canard boiteux.

            Pour Minaku, la session extraordinaire a eu également le privilège de débattre de la feuille de route du cycle  électoral présentée par le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante,  abbé Malumalu.

            Le speaker de la chambre basse a émis le vœu de voir les discussions entre la CENI et les autres acteurs du processus électoral se poursuivre dans d’autres cadres.

            Minaku a recommandé aux élus de descendre dans leur différentes circonscriptions électorales pendant les vacances pour rencontrer les préoccupation de la population afin de proposer dans leurs rapports des pistes de solutions à soumettre a qui de droit.

ERIC WEMBA

LEAVE A REPLY

*