Assemblée nationale : la plénière d’hier suspendues pour documents incomplets

0
209
parlementLes députés nationaux ont connu, hier lundi 3 octobre, l’une des plénières les plus courtes de leur histoire. Raison : des pages manquantes dans les documents de travail remis aux députés sur lesquels la plénière devait se pencher en vue d’accorder son quitus pour la ratification sollicité par le gouvernement.
Une fois l’ordre du jour adopté, le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku a accordé la parole par motion au député Lumeya. Ce dernier a fait part à la plénière de la situation qu’il venait de constater en parcourant les documents de travail leur remis. Il a, en effet, relevé des pages manquantes dans des documents de travail. Il s’agit particulièrement des copies des accords conclus par la République Démocratique du Congo avec divers organismes, pour lesquels le gouvernement était venu solliciter l’aval de l’Assemblée nationale pour ratification.
Pour ne faire laisser ouvrir la voie à des suspicions sur cette situation, Aubin Minaku a accordé la parole au ministre des Finances Henri Yav Mulang pour qu’il s’explique sur ces incohérences.
Dans sa justification, le ministre des Finances a laissé entendre que la transmission des documents se fait au niveau du Secrétariat général, et non au cabinet. Et que c’est à ce niveau que des erreurs relevées dans les documents étaient commises. Pour ce faire, il a promis de remédier à la situation en apportant des  documents appropriés.
Un délai de 48 heures lui a été accordé par le bureau. Le président de la chambre basse en a profité pour prévenir ses collègues députés que l’examen desdits documents pourra se faire en procédure d’urgence pour ne pas prendre trop de retard, la date limite de leur promulgation étant fixée au 17 octobre courant.
Pour rappel, quatre points étaient à l’ordre du jour, à savoir : projet de loi modifiant et complétant l’ordonnance-loi n°011/2012 du 21 septembre 2012 instituant un nouveau tarif des droits et taxes à l’importation ; projet de loi relatif à la liberté des prix et à la réglementation de la concurrence ; projet de loi autorisant la ratification de l’accord portant création de la banque africaine d’import-export ; et enfin le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de crédit n°5763-ZR du 18 mars 2016 conclu entre la République Démocratique du Congo et la Banque mondiale au titre du deuxième financement du projet de réouverture et d’entretien des routes hautement prioritaires.
Dom