Assemblée Nationale : l’Opposition applique le boycott

0
44

CONGO-OPPOSITIONLe duel  Puela – Luhaka qui promettait des étincelles et du feu, n’a pas eu lieu comme prévu, lors de la plénière du vendredi 8 mai 2015,  à l’Assemblée nationale.

Alors que le Vice-premier ministre en charge de PTT-NTIC, Thomas Luhaka, se trouvait dans la salle des Congrès pour répondre à la motion de défiance dirigée contre lui, les 50 députés signataires  de ladite motion, ainsi que leur porte-parole, Fabrice Puela, ont séché cette séance. Cette attitude a réconforté les députés de la Majorité qui, une fois de plus, se sont réjouis du coup d’épée dans l’eau de leurs collègues de l’opposition.

Ainsi à la suite de l’absence du porte-parole des signataires, la motion de défiance contre le Vice-président et ministre des PTT et NTIC est tombée en annulation, comme l’a fait remarquer le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku.

Et pour cause ? Fabrice Puela, son auteur, a préféré rejoindre hors de l’hémicycle, les co-signataires de la motion, ses collègues députés de l’opposition, en signe de solidarité.

Bien avant la plénière, les présidents des groupes parlementaires de l’opposition avaient signifié au président de l’Assemblée nationale le même vendredi à son bureau, la suspension de leur participation aux travaux parlementaires jusqu’à ce qu’une option claire soit levée sur la question de l’examen des motions de défiance.

Dans la correspondance adressée au speaker de la chambre basse du Parlement, Aubin Minaku, les présidents des groupes parlementaires ont dénoncé le blocage par la majorité de toute initiative de contrôle parlementaire.

Les députés de l’opposition considèrent que  la mise à l’écart de la motion contre le Vice –premier ministre en charge de l’Intérieur relative à la fosse commune de Maluku, constitue un précédent fâcheux.

Par la bouche de Dr Matusila, ils ont fustigé la violation du règlement intérieur par le président de l’Assemblée nationale qu’ils accusent de faire le jeu de son camp politique.

            Kiakwama, Samy Badibanga, Delly  Sessanga, Jean Lucien Bussa … se sont dit indignés que la majorité empêche l’opposition d’aller au bout de la procédure, lorsqu’il s’agit  des motions de défiance.

Face à cette situation, la plénière de l’Assemblée nationale a décidé le rejet pur et simple de la motion contre le Vice-premier ministre en charge des PTT-NTIC, Thomas Luhaka.

            Ce membre du gouvernement a été prié par le président de l’Assemblée nationale, de prendre congé de l’hémicycle avec l’équipe qui l’accompagnait, sous les applaudissements des députés de la Majorité.

            Il faut noter qu’une frange de députés de l’opposition est restée dans la salle, ignorant le mot d’ordre des présidents de leurs groupes parlementaires.

            Un de ces députés, Alonga, pour ne pas le citer, a déclaré que lui et ses collègues n’ont pas été contactés pour la prise de cette décision par les présidents  de leurs groupes parlementaires.

Face au problème soulevé par l’opposition, Aubin Minaku a fait savoir que la révision du règlement intérieur est en gestation au niveau de la Commission Politique,  Administrative et Juridique (PAJ) pour lever tous les équivoques.

ERIC WEMBA