Assemblée Nationale : le calendrier de la session adopté

0
36

assemblée nationaleLe projet de calendrier de la session ordinaire de mars à l’Assemblée nationale a été adopté lors de la plénière d’hier lundi 24 mars au Palais du Peuple.

Parmi les nouvelles matières, la seule proposition de lois à être retenue est celle portant création, organisation et fonctionnement de l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption, initiée par le député de la Majorité, Henry Thomas Lokondo.

Cette agence  permettra, selon l’auteur, une action plus rapide contre la corruption et participera de manière très significative à la recherche et à la répression et aux infractions assimilés sans empiéter sur les missions naturelles de la justice.

Excepté cette proposition de loi de Lokondo, le député du MLC, kambinga a déploré le fait que tous les autres projets de loi inscrits dans les nouvelles matières de la session de mars, 27 au total proviennent de l’exécutif

Pour le précité, l’Assemblée nationale devient avec une seule proposition de loi sur 28, une caisse de résonnance du gouvernement.

A ce sujet, le président de l’Assemblée nationale a dans une approche comparative fait savoir à Germain Kambinga que même dans les pays à vieille démocratie, la majorité des projets de lois proviennent de l’exécutif pour permettre au gouvernement d’appliquer son programme.

Dans le même registre le député Steve Mbikayi est monté à la tribune du Palais du peuple pour revendiquer sa proposition de loi contre la légalisation de l’homosexualité  recalée par le bureau de l’Assemblée nationale.

         Le speaker de la chambre basse a apaisé l’auteur de la proposition de loi contre le mariage gay en l’invitant à prendre langue avec le bureau pour une concertation avant  programmation de sa proposition de loi en plénière.

Outre les nouvelles matières, ladite session devait se pencher sur les arrièrés législatifs, notamment les propositions de lois et les projets de loi qui se trouvent encore dans les différentes commissions de l’Assemblée ou dans la commission paritaire, Assemblée nationale-Sénat.

Dans le lot de ces projets de loi figure en bonne place, la proposition portant organisation des élections présidentielles,  législatives, provinciales, urbaines, municipales, et locales, initiée par Delly Sesanga

En marge des échéances électorales, le débat sur cette proposition de loi sera pour bien nombre d’observateurs   houleux et passionnant.

Certains députés ont d’ailleurs haussé le ton pour demander au président de l’Assemblée nationale d’inviter le président de la CENI, Apollinaire Malumalu, venir clarifier devant la représentation nationale le calendrier électoral.

ERIC WEMBA

LEAVE A REPLY

*