Assemblée Nationale : Kokonyangi doit s’expliquer

0
278

L’étau se resserre autour du ministre de l’Urbanisme et Habitat, Joseph Kokonyangi, dans l’affaire de l’attribution illicite des parcelles aux députés nationaux sur le site agricole de Kingabwa, dans la commune de Limete, au détriment des mamans maraîchères qui s’y livrent aux activités agricoles depuis plusieurs décennies.  

Après son double désaveu par le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku,  et le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, le ministre de l’Urbanisme et Habitat va faire l’objet d’une interpellation à l’Assemblée Nationale. Il est en effet appelé à éclairer la représentation nationale sur les tenants et aboutissants de sa décision impopulaire de déposséder les mamans maraîchères de leur site agricole de Kingabwa au profit des députés nationaux.

 Une question orale avec débat vient de lui être adressée par le député national Juvénal Munubo. Le document, apprend-on, se trouve sur la table du speaker de la chambre basse du parlement depuis le samedi 24 mars 2018.

Un de ces quatre matins, Joseph Kokonyangi sera programmé pour fournir d’amples explications aux élus du peuple, en plénière, sur les fondements politiques et juridiques de sa malheureuse initiative.

Juvénal Munubo exige déjà la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour tirer au clair cette affaire rocambolesque qui pue la magouille à mille lieues et qui a failli ternir l’image des députés nationaux.

On rappelle à ce propos que plusieurs députés nationaux, notamment Thomas Lokondo, Sam Bokolombe, Alongo, Fayulu… avaient déjà, bien avant la mise au point du président de l’Assemblée nationale, rejeté le cadeau empoisonné de Kokonyangi, qu’ils ont considéré comme une volonté délibérée de les mettre en conflit avec une frange ultra-sensible de leur électorat, à savoir les mamans maraîchères de Kingabwa.

            Compte tenu de sa gaffe politique et administrative, le ministre de l’Urbanisme et Habitat devait s’attendre aux tirs croisés aussi bien de l’opposition que de sa propre famille politique. Il va donner l’occasion, aux députés des deux camps,  de profiter de la  question orale avec débat de leur collègue Juvénal Munubo pour soigner leur image de marquer et se présenter grands défenseurs du petit peuple.

            A quelques mois des enjeux électoraux en République Démocratique du Congo, le patron de l’Urbanisme et Habitat a terriblement hypothéqué son avenir politique, surtout qu’il est également cité dans le dossier des crédits non remboursés du Fond de Promotion de l’Industrie (FPI).

            Notons que conformément au règlement intérieur de l’Assemblée nationale, Juvénal Munubo a la possibilité de transformer sa question orale en « interpellation » avant l’étape ultime de la motion de défiance contre Kokonyangi.

 

Affaire à suivre.

ERIC WEMBA