Assassinat de LD.Kabila : dix ans de procès inachevé

0
37

 

A l’occasion de la commémoration du dixième (10ème) anniversaire du douloureux assassinat mardi 16 janvier 2001, à Kinshasa, du président de la République Démocratique du Congo (RDCongo), monsieur Laurent-Désiré Kabila, dans sa résidence officielle au Palais de Marbre, sise avenue Nguma, quartier Ma Campagne, commune de Ngaliema, la Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme (VSV) saisit, une fois de plus, l’opportunité lui offerte, ce dimanche 16 janvier 2011 pour réitérer ses vives préoccupations.

 

Il vous souviendra qu’à l’issue de son verdict injuste du 07 janvier 2003, l’ex-Cour d’ordre Militaire (COM), juridiction d’exception de triste mémoire, avait déclaré que les enquêtes sur l’assassinat du président Laurent-Désiré Kabila devraient se poursuivre.

Aussi, la VSV souhaiterait-elle voir le mot d’ordre du gouvernement « Tolérance zéro » appliqué en faveur de la manifestation de la vérité; sur l’assassinat du président Laurent-Désiré Kabita en poursuivant les enquêtes pouvant déboucher sur un procès véritablement juste et équitable où comparaîtront commanditaires et exécutants.

 

L’opinion se rappellera que les gouvernements qui se sont succédé depuis l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila n’ont jamais cessé de politiser l’affaire en lieu et place d’une volonté réelle de rechercher et sanctionner les vrais coupables.

A ce jour, des personnalités et personnes vivant dans l’opulence au jour le jour et ayant tiré manifestement profit de l’assassinat du président Laurent-Désiré Kabila sont, curieusement et brusquement, à cette date du 16 janvier, émues de tristesse et compassion vis-à-vis de la famille de I’illustre disparu, et ce, avant que des discours politiques ne s’y mêlent au grand dam de la mémoire du défunt et de l’histoire politique de la RD Congo.

Tout en réitérant sa vive compassion à l’égard de la famille du président assassiné Laurent-Désiré Kabila, la VSV s’interroge jusque quand prendra fin ce folklore politicien, pendant que de nombreuses personnes innocentes sont sacrifiées et continuent, en toute indifférence, de croupir dans de mauvaises conditions à la Prison centrale de Makala tandis que, d’autres, sur qui pèserait des soupçons graves d’avoir trempé, de près ou de loin, dans cet assassinat, circuleraient librement dans des rues de Kinshasa et d’ailleurs.

Somme toute, la VSV demande la réouverture du procès sur l’assassinat du président Laurent-Desiré Kabila, et ce, conformément à la conclusion du verdict du 07 janvier 2003 en vue de rendre Justice et hommage mérité à Laurent-Désiré Kabila, premier président RD Congolais assassiné en plein exercice de ses fonctions.

 

 

Fait à Kinshasa, le 17 janvier 2011

 

La Voix des Sans-Voix pour les Droits de l’Homme (VSV)

LEAVE A REPLY

*