Assassinat d’Anuarite : 50 ans déjà!

0
1301

Après son assassinat le 1er décembre 1964 par les rebelles Simba, la communauté chrétienne en générale et catholique en particulier célébrera le 1er décembre 2014 le cinquantième anniversaire de la mort de la sœur Marie-Clémentine Anuarité Nengapeta. A cet effet, un point de presse sur la feuille de route relative au déroulement des activités de la célébration de ce cinquantenaire à travers les diocèses de la RDC s’est tenu hier 20 août 2014 au centre interdiocésain, à Gombe.

 

Animé par l’Abbé Léonard Santedi, Secrétaire Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), ce point de presse s’est focalisé sur la recommandation aux chrétiens en général, à la communauté nationale d’un engagement actif et une implication concrète à l’organisation des activités. Car le martyre et le modèle de vie qu’a incarné la Bienheureuse Anuarité n’intéressent pas seulement l’Eglise Catholique mais aussi la Nation Congolaise tout entière.

Trois grandes activités principales sont prévues pour ce cinquantenaire. Il s’agit de la sensibilisation et la mobilisation de la population à intensifier la dévotion à la Bienheureuse Anuarité, une condition sine qua non pour sa canonisation. En second lieu, l’on retrouve l’organisation d’un pèlerinage national à Isiro et à Wamba, lieu où a vécu Anuarité. Enfin, il sera question de la pose de la première pierre de la construction d’une  basilique en la mémoire de la sœur Anuarité à Isiro.

En ce qui  concerne la sensibilisation et la mobilisation de la population, il est prévu des conférences et des émissions radiotélévisées, l’organisation d’un festival des chants dédiés à la Bienheureuse Anuarité et une campagne nationale de la « flamme Anuarité » aux mois d’octobre et novembre prochain.

S’agissant du pèlerinage national à Isiro et Wamba, il est ouvert à tout celui qui remplira les conditions exigées. Quant à la pose de la première pierre, elle sera réalisée à la veille de la célébration solennelle du 1er décembre 2014 pour marquer la volonté et la foi des Congolais d’honorer leur digne fille, Marie Clémentine Anuarité.

 

Circonstances de sa mort

 

Marie Clémentine Anuarité était née le 29 décembre 1939 à Mandabone, un village de la Province Orientale. Face au refus exprimé par ses parents à son projet de vie religieuse, elle quitta clandestinement sa famille en 1954 pour se faire inscrire comme aspirante au couvent des Sœurs de la « Sainte famille » de Kisangani. Après les étapes d’aspirandat et noviciat, elle fit sa première profession religieuse le 5 août 1959.

Le 29 novembre 1964, les rebelles « Simba » se présentent à Bafwabaka, localité située à cinquante kilomètres de Wamba, et amenèrent toutes les religieuses dont Anuarité. Ils les acheminent vers Isiro, à la « Maison Bleue », actuel sanctuaire de la Bienheureuse. Cette même nuit, le colonel Ngalo se proposa de la prendre comme femme. Il demanda au colonel Olombe de transmettre sa volonté à Anuarité et de la conduire dans sa résidence. Face à cette situation, elle opposa un refus catégorique et manifeste une farouche résistance, préférant mourir plutôt que de commettre le péché.

Dépassé et hors de lui-même, le colonel Olombe infligea à Marie Clémentine Anuarité ainsi qu’à sa consœur Jean-Baptiste de  tortures d’une rare violence. C’est dans cette circonstance qu’elle mourrut le 1er décembre 1964, le cœur transpercé par une bâillonnette et achevée par des balles de revolver de ce colonel.

 

Yves Kadima et Perside Diawaku

LEAVE A REPLY

*