Artistes et managers culturels capitalisent l’expérience de Nairobi

0
98

L’activité culturelle dénommée ‘’Kinshasa Music Talks’’, organisée au Centre Wallonie Bruxelles le mardi 18 décembre 2018 par le Bureau régional de la Fondation Music in Africa et le Goethe Institut, a permis aux artistes et autres acteurs de capitaliser l’expérience vécue à Nairobi, au Kenya, du 15 au 17 novembre 2018. 

En effet, artistes et managers culturels avaient saisi de cette opportunité pour voir comment ils peuvent, ensemble rehausser le niveau de la musique congolaise, et, éventuellement  l’imposer sur l’échiquier international, en partant de l’expérience des autres. 

            Ribio Nzeza, président honoraire de la fondation Music in Africa, a assuré l’auditoire qu’il est fort possible que la 3ème édition, prévue en novembre 2019, soit organisée à Kinshasa.  Au cours de cette activité, Celpa Diakese, Jean Jacques Tankwey et Licelv Mauwa, qui faisaient partie de la délégation congolaise à Nairobi, ont fait la restitution de la conférence « ACCES », une conférence annuelle sur l’industrie musicale africaine, organisée par la fondation Music in Africa, dont la deuxième édition s’était tenue à Nairobi (Kenya), du 15 au 17 novembre 2018, après celle de Dakar, au Sénégal, organisée en 2017. 

            On a noté la présence des professeurs d’université qui s’intéressent beaucoup à la question des droits d’auteur. Il y avait aussi des opérateurs culturels, managers d’artistes, responsables de différentes firmes de productions scéniques, acteurs socio-culturels. Walter Badibanga et Ribio Nzeza, respectivement éditeur régional et président honoraire de Fondation Music in Africa, ont répondu aux préoccupations des uns et des autres.

            Dans la première partie de l’événement, Walter a présenté les différentes activités menées en RDC depuis 2015, avec le premier atelier organisé à Kinshasa par Goethe-Institut sur « Etapes vers une carrière professionnelle réussie avec 20 jeunes artistes… ». Il en est suivi l’exposé de Ribio, qui a éclairé l’auditoire sur la grande plate-forme continentale « ACCES », chargée de promouvoir des contacts entre artistes panafricains.

Celpa, chanteuse, compositrice et entrepreneure de son état, a agrémenté la rencontre avec ses mélodies angéliques, avant de faire la restitution de la 2ème édition de Nairobi.  Elle a indiqué qu’elle a toujours des perles autour du cou sur scène, avec comme effet de captiver davantage l’assistance. Elle a souligné que cette rencontre avec des artistes de différents pays lui a permis d’apprendre beaucoup. D’où son invitation aux artistes congolais de prendre part à la 3ème édition, en 2019.

Le deuxième intervenant, Jean-Jacques Tankwey a rappelé à l’assistance que la thématique sur les droits d’auteur pour faire émerger l’industrie musicale africaine l’a beaucoup marqué au cours de ces retrouvailles panafricaines. Il a, à cette occasion, restitué l’ambiance bon enfant entre artistes, opérateurs culturels et managers d’artistes dans le partage d’expériences du secteur musical.

            Pour sa part, Licelv a martelé qu’« ACCES » est un événement totalement dédié à l’industrie musicale panafricaine. En tant que manager de l’artiste Celpa, elle en avait profité pour proposer l’offre  artistique de son poulain. Il était question pour elle de vendre ses produits artistiques auprès des tiers.  

 

Jean-René Ekofo