Archidiocèse de Kinshasa : des intellectuels catholiques sensibilisés sur la prévention de la malaria

0
188

 

En marge de la clôture du 10ème triduum d’évangélisation de l’archidiocèse de Kinshasa, l’Association de Santé Familiale (ASF Congo) en partenariat avec la communauté « Christ, lumière du monde », a sensibilisé, le 10 juillet 2016 à la Cathédrale Notre-Dame du Congo de Lingwala, des intellectuels catholiques sur une question importante de santé publique : la malaria. En somme, a indiqué Yannick Kundulado, l’objectif de la journée est non seulement de gagner des âmes, mais aussi d’amener les intellectuels catholiques à se prendre en charge. «Nous voulions leur parler particulièrement, car cette catégorie particulière n’est pas toujours disponible pour suivre des publicités à la télévision. Les intellectuels ont certainement des préoccupations à soumettre à ceux qui mènent cette campagne… », a souligné un des coordonnateurs de la communauté.

Au-delà du thème du jour « Car ta renommée s’est accrue par
l’accomplissement de tes promesses », les intellectuels catholiques de
Kinshasa ont appris que « Defeat Malaria » est une approche innovante
pour lutter contre le paludisme en RDC. «Nous sommes convaincus
d’accepter cette approche parce que bien exécutée. Elle permettra de
répondre aux besoins de nos concitoyens et d’élargir le spectre de la
réponse appropriée au lourd fardeau du paludisme en RDC. Les données
en notre possession indiquent que les combinaisons thérapeutiques à
base d’artemisinine et des tests de diagnostic rapide de paludisme
(ACT/TDR) sont désormais disponibles dans le secteur privé, évitant
ainsi à la population des prises de médications mal dosés ou cures
incomplètes faute d’argent et de conseil…», a indiqué Hugues Mbela
Nzeza, paroissien de St Augustin de Lemba.
Quant au responsable de l’ASF, il a rappelé que son association et la
population services international (PSI) se tiennent depuis 29 ans aux
côtés du gouvernement de la RDC pour promouvoir la santé et la
prospérité des familles congolaise.
Concernant les moyens de lutter efficacement contre le paludisme, le
pharmacien Doudou Lowembo a indiqué, pour sa part, qu’aujourd’hui, il
y a la prévention (moustiquaires imprégnées de longue durée,
assainissement de l’environnement domestique, sprays…) et  les
traitements (combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine).
Notons qu’au cours du banquet organisé au collège Notre Dame Bosembo
par la communauté Christ Lumière du Monde que Joseph Roger Nyoka Longo
a fait un brillant témoignage sur son parcours d’artiste musicien. Il
a parlé de l’orchestre Zaïko Langa Langa, de ses collègues musiciens,
de la maladie qui a failli l’emporter dans l’au-delà… Et il y a eu
cette étape de la tournée et son établissement en Europe suivis de son
empoisonnement à Londres. C’est un médecin kinois formé au Japon qui a
découvert le pot aux roses. A sa grande surprise, après les soins
médicaux, ce médecin -bien qu’étant athée-, lui conseillera de trouver
un serviteur de Dieu pour prendre en charge la suite du traitement sur
le plan spirituel. C’est au sortir du cabinet de ce médecin que Nyoka
se rendra immédiatement chez l’Abbé Lukelu, un ami avec qui il a
évolué comme choristes à la paroisse Saint André de la commune de
Kinshasa. Et depuis sa prise en charge par ce dernier et la rencontre
avec Christ qui s’en est suivie, tout marche pour lui, a-t-il
témoigné.
Tshieke Bukasa