Archidiocèse de Kinshasa : grandiose jubilé d’or du cardinal Monsengwo

0
293

Msg MOSENGO CARDINALGrande messe au stade de Martyrs, hier dimanche  22 décembre 2013, consacrée à la célébration du jubilé d’or de l’ordination sacerdotale de l’archevêque métropolitain de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya.

Venus des quatre coins de la ville de Kinshasa et des diocèses de la RDC, des milliers de fidèles catholiques habillés en pagnes imprimés aux effigies du cardinal Laurent Monsengwo, se sont rassemblés dans ce temple de football de la capitale, afin de communier avec ce prince de l’église qui vient de totaliser 50 ans de vie sacerdotale.

Au podium installé pour la circonstance, le cardinal Monsengwo a concélébré la messe avec le Nonce apostolique, l’archevêque de Brazzaville, les archevêques, évêques, prêtres des diocèses de Kinshasa et des provinces de la République Démocratique du Congo.

Dans la foule, on a noté la présence, du président de l’Assemblée nationale, représentant personnel du chef de l’Etat, l’honorable Aubin Minaku, du président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, du ministre des Grands   travaux du Congo Brazza, Jean Jacques Buya, qui a représenté le président Sassou Nguesso, du gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, des députés et sénateurs, des acteurs politiques congolais aussi bien de la majorité que de l’opposition ,Vital Kamerhe, Henry- Thomas Lokondo, Franck Diongo, Lutundula, Evariste Boshab et autres.

Dans  son homélie, le cardinal Monsengwo a résumé ses 50 ans de sacerdoce par la confiance. Confiance en Dieu qui l’a soutenu depuis qu’il a été ordonné prêtre le 21 décembre 1963 à Rome, jusqu’à ce jour où il célèbrait son cinquantenaire au service du peuple de Dieu de la République Démocratique du Congo, de l’Afrique et du monde entier.

Pour sa part, le Nonce apostolique a loué le dévouement  du cardinal Monsengwo qui a mis son talent et son intelligence au service de l’église et du peuple de Dieu pour répandre l’évangile.

Pour l’ambassadeur du Saint Siège en République Démocratique du Congo, l’archevêque de Kinshasa qui est également parmi les huit ministres qui entourent sa sainteté, le pape François, a toujours  été disponible pour répondre à l’appel de l’église sans hésitation.

De son côté, le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Monseigneur Djomo, a dans une lettre lue par l’abbé Santedi, rendu hommage à la foi ferme du cardinal Monsengwo qui lui a permis de braver tous les obstacles sur son chemin en demeurant fidèle à son sacerdoce pendant  50 ans.

 Certains acteurs politiques  ont aussi louées les qualités intellectuelles du cardinal Monsengwo qui a dirigé de mains de maître les travaux  de la Conférence nationale souveraine (CNS) et le Parlement de transition.

Vital Kamerhe  a révélé qu’il a été inspiré par les méthodes du cardinal Monsengwo pour faire de l’Assemblée nationale qu’il a dirigée de 2007 à 2009 le temple de la démocratie où la majorité et l’opposition s’exprimaient librement.

Il a appelé la classe politique congolaise à mettre en pratique l’amour prêché par ce prince de l’église pour bâtir ce grand pays au cœur de l’Afrique, dans l’unité, en transcendant  toutes les différences.

Henry-Thomas Lokondo a, pour sa part, mis en exergue la fidélité du cardinal Monsengwo à l’accomplissement de sa mission de rassembler le peuple de Dieu de la République Démocratique du Congo.

Franck Diongo a quant à lui, salué le combat du cardinal pour la justice et la vérité qui passe par la soumission à la volonté du peuple.

ERIC WEMBA      

LEAVE A REPLY

*