Après M23 et ADF : les FDLR dans la ligne de mire des FARDC et Casques bleus

0
42

fdlrDepuis la ville de Goma où il se trouve, le commandant de la Force de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco), Dos Santos Cruz, a renseigné que les opérations contre les rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda(FDLR), seront menées dans les prochains jours sous le leadership des Forces armées de la RD Congo( FARDC). Hier, mercredi 26 mars 2014, ce général brésilien a confirmé que les casques bleus seront en appui aux forces de l’armée loyale dans cette entreprise dans la province du Nord-Kivu.

D’ores et déjà, son collègue onusien, le porte-parole militaire Félix Prosper Basse a confirmé que la situation sécuritaire demeure tendue au Nord-Kivu, à cause des activités négatives de différents groupes armés actifs dans certains territoires de la province.

Dans le territoire de Masisi par exemple, les FARDC soutenues par la Force de la MONUSCO, ont depuis le 15 mars 2014 repris le contrôle de la localité de Lukweti, ancien bastion de l’Alliance des Patriotes pour un Congo Libre et Souverain (APCLS), mettant ainsi un terme à 6 années de contrôle de la région par le chef rebelle Janvier et ses éléments. « L’offensive de l’armée congolaise soutenue par la MONUSCO, a également permis la conquête des localités de Lwibo, Mont Sinai, Kilambo, jadis occupées par les rebelles de l’APCLS et provoqué la débandade de ces insurgés principalement en direction du Nord et du Sud, respectivement dans les régions situées autour de Mutongo et de Nyabiondo», a précisé le lieutenant-colonel Félix Prosper Basse.
Cependant, poursuit-il, entre les 20 et 21 mars 2014, au moins 12 rebelles de ce groupe armé se sont rendus aux postes opérationnels de la Force de la MONUSCO, et d’autres redditions sont attendues suite aux opérations de bouclage et de ratissage menées par les FARDC dans le secteur, soutenues en cela par la MONUSCO.

Dans le territoire de Beni, les troupes des FARDC engagées dans l’opération « Sokola » avec le soutien de la Force de la MONUSCO, consolident leurs positions à Saha Sitasa, au camp Canada, et poursuivent leurs opérations de bouclage et de ratissage dans la localité de Makoyoba III, qui furent les bastions majeurs de rebelles ougandais de l’Alliance des Forces Démocratiques (ADF).

La Force de la MONUSCO a à cet effet déployé sept 7 postes opérationnels dans le territoire de Rutshuru, dans le but de bloquer les activités des rebelles des FDLR et d’assurer la protection des populations civiles.

Le 20 mars 2014, 7 militaires congolais et 33 rebelles de l’ADF ont été tués au cours d’une embuscade tendue contre les FARDC à Abia, sur l’axe Kamango-Mbao.

Par ailleurs, la Brigade du Nord-Kivu de la Force de la MONUSCO poursuit avec détermination la conduite de ses différentes opérations unilatérales, notamment « Goma Usalama » (La paix à Goma), « Seema Suraksha » (Surveillance des régions frontalières), « Amani Kisiwa », « Rutshuru Amani » (La paix à Rutshuru), « Lushali », « Blue gaze » (Regard bleu), « Amani Mbau » (La paix à Mbau), « Usalama Pinga » (La paix à Pinga), « Chaukas », « Wide awake » (Réveil total), « Iron wall » (Mur de fer), « Silver bullet » (Balle d’argent), « Silent gun » (Arme silencieuse), « Blue shield » (Bouclier bleu), « Blue helmet » (Casque bleu), « Velvet fist » (Poing en velours) et « Vigil » (Surveillance). A en croire le porte-parole militaire, ces opérations se caractérisent par la conduite de patrouilles aériennes, motorisées et à pied, de jour comme de nuit, dans les différents quartiers de la ville de Goma, les territoires de Nyiragongo, Rutshuru, Masisi et Walikale. «Ces opérations sont menées dans le but de dominer le terrain, consolider les acquis de la débâcle du M23, interdire les activités des groupes armés, surveiller les frontières congolaises, soutenir les ‘’ilots de stabilité’’, collecter des informations sur les FDLR et les différents groupes Mayi-Mayi, mais aussi rassurer et protéger les populations civiles», a déclaré Félix Prosper Basse.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*