Après l’entrée du PDC dans le G.7 : le ministre Liyota reste fidèle à Kabila

0
24

Cité abondamment parmi les probables ministres démissionnaires du gouvernement, suite à la fronde du G.7, auquel appartient désormais son parti, le PDC, contre la Majorité Présidentielle, Bienvenu Liyota n’a pas suivi la consigne de son chef de parti, José Endundo. L’on a appris, en début de semaine, qu’il ne rendra pas son tablier. On croit savoir qu’il a cédé à la pression de sa base électorale, foncièrement opposée à son départ de la famille politique du Chef de l’Etat.

Selon plusieurs sources et témoins, de nombreux jeunes de la circonscription de Lukunga, où il s’est fait élire député national en 2011, ont envahi sa résidence le lundi 21 septembre 2015, pour lui signifier leur désapprobation de son éventuelle intention de quitter la Majorité Présidentielle. On rapporte que hier mardi 22 septembre, c’est son cabinet de travail, au ministère de l’Environnement et du Développement Durable, qui était pris d’assaut par des masses juvéniles de la même circonscription de la Lukunga, à Kinshasa, pour manifester bruyamment contre toute trahison de son serment de fidélité au Président de la République et à sa famille politique.

C’est face à la pression de sa base électorale, indique-t-on, que Bienvenu Liyota a décidé de jouer la carte de l’apaisement, en proclamant haut et fort son attachement à l’Autorité morale de la MP, qu’il compte accompagner, jusqu’à la fin de son mandat, dans son combat pour la restauration de la paix, de l’unité nationale, de la stabilité politique et le cheminement du pays vers le cap de l’émergence, fixé à l’horizon 2030.

Une fois sa position clarifiée, ses sympathisants sont rentrés satisfaits, promettant de lui rendre l’ascenseur lors de la prochaine compétition électorale pour la députation nationale, comme en 2011. Bienvenu Liyota a réussi ainsi à préserver les chances de rempiler en 2016 et apporter des voix à ses pairs de la Majorité.

 On signale qu’il conduit un ministère ultra-sensible, qui a la lourde charge de porter la voix de la République Démocratique du Congo en décembre  2015 à Paris, à l’occasion de la Conférence mondiale sur le climat. D’ores et déjà, notre pays s’est signalé comme le tout premier Etat africain à avoir déposé son cahier de charges, après le visa du Chef de l’Etat, au Secrétariat Exécutif de ce forum. Le pari à gagner par Bienvenu Liyota est d’arracher aux pays pollueurs de notre planète, pour le compte de la RDC, des dividendes financiers conformes à ses sacrifices dans la régulation du climat. Point n’est besoin de souligner que la rupture est consommée entre Liyota et le leadership de son parti.

                                                                  Kimp