Annonce de la création de la plateforme électorale « Mission Nouvelle » ou « Le camp des opprimés»

0
218

Chers compatriotes

Les sorties, les tractations et les alliances politiques de ces
derniers jours, viennent de planter le décor préélectoral en RD Congo.
Allié indéfectible de la raison et de la vérité, le temps a fini par
nous révéler ceux qui s’occupent exclusivement de leurs intérêts
égoïstes en lieu et place de l’intérêt général.
Le temps, allié également des bienfaiteurs et des justes, a agi
naturellement en faveur du peuple congolais, de la majorité douce et
accommodante, en révélant en RD Congo l’existence à ce jour de 2 camps
sociopolitiques opposés. Je cite : le camp de comploteurs contre le
peuple congolais, d’un côté, et le camp des opprimés, de l’autre.

Primo, le camps des comploteurs nous a dépouillés des droits
politiques, économiques et sociaux essentiels, dont le droit de nous
choisir librement nos représentants à intervalles réguliers, notamment
en offrant gratuitement sous les marques du sang et des pleurs du
peuple congolais, d’abord, deux ans de plus à Joseph Kabila, ensuite,
un bonus institutionnel allant de 2 à plus de 6 ans, dont deux ans
pour les députés nationaux, environ ou plus de 6 ans aux sénateurs, à
certains gouverneurs de province et aux députés provinciaux. Un cas
gravissime et sans précédent dans l’histoire politique de l’humanité.
Qu’à cela ne tienne, l’opinion nationale et internationale reconnait
aujoud’hui l’existence d’un lourd contentieux entre le peuple
congolais et tous les actuels acteurs institutionnels qui se sont
complotés pour ne pas organiser les élections et se cramponner
collectivement au pouvoir en se payant des émoluments sans mandat du
peuple pendant plus de 5 ans pour certains. Dépourvus du mandat du
peuple, tous ces acteurs institutionnels ont ainsi travaillé en tant
que bénévoles de la république de 2012 à ce jour. Le principe
républicain voulant que quiconque travaille sans autorisation ou sans
mandat du rémunérateur public, travaille double!
Tous ces acteurs institutionnels allongent la liste des débiteurs de
la RD Congo dont le dossier sea saisi par l’Office de gestion de la
dette publiue OGEDEP. Déjà, quelques facteurs et gestes politiques
posés favorisent le règlement de ce contentieux dans un proche avenir.
Secundo, le camp des comploteurs contre le peuple, sous prétexte de
l’appliation de la loi sur le financement des partis politiques et
ignorant remarquablement  le degré de la crise actuelle, de la misère
et de la pauvreté des populations congolaises, recommande l’exécution
budgétaire afin que les citoyens qu’ils ont chosifiés pendant des
années prennent en charge leurs frais de dépôts des candidatures :
vaste moquerie! Les mêmes populations avilies sont ainsi appelées à
intensifier leur pauvreté et leur  misère, en sponsorisant et en
finançant leurs bourreaux, dans un pays  au bas  de l’échelle sur le
développement humain publié par le PNUD.
Tertio, des acteurs du camp de comploteurs contre le peuple sont
comptables et complices de la crise multiforme et sans précédent que
traverse la RD Congo depuis près de 30 ans :  sans avoir présenté
formellement leur bilan et tiré au clair leur responsabilité dans les
violations massives et répétitives des droits humains, des tueries,
des viols des femmes et jeunes filles au quotidien et autres actes de
barbarie, de mauvaise gouvernance ou de sabotage de l’économie
nationale pendant des décennies, aux côtés et à travers des
gouvernements successivement sous la présidence du feu Maréchal Mobutu
Sese Seko, du feu Laurent-Désiré Kabila et de Joseph Kabila.

Chers compatriotes,

Le 23 décembre 2018, le peuple congolais élira démocratiquement son
premier président de la république et ses premiers représentants à
l’Assemblée Nationale de l’après Etienne Tshisekedi wa Mulumba, dont
les termes testamentaires se résument au seul credo et sacro-saint
principe : le peuple d’abord !
Le 23 décembre 2018, le peuple congolais élira démocratiquement son
premier président de la République et ses premiers représentants à
l’Assemblée de l’après Etienne Tshisekedi wa Mulumba, en sanctionnant
le camp de comploteurs.
Le 23 décembre 2018, à 48 heures de la nativité, le peuple congolais
renoncera définitivement à son rôle contre-productif et pernicieux de
«Père Noël» des acteurs et complices du camp des comploteurs.
Le 23 décembre 2018, le peuple congolais sanctionnera ses bourreaux,
ses ennemis, ses tortionnaires et ses agresseurs

Le 23 décembre 2018, le peuple congolais choisira pour le camp des opprimés
Le 23 décembre 2018, deux ans après l’écoulement abondant du sang de
Rossy Mukendi et autres martyrs, le peuple congolais brandira enfin le
carton rouge contre tous les candidats du camp des comploteurs qui
directement ou indirectement, brillent par un terrorisme et une
barbarie hors du commun, procédé triomphalement à la coupure de l’eau
potale, de l’énergie lectrique, du téléphone filaire et cellulaire, du
signal de télévision et de la radio, du réseau internet et de la
connexion aux médias sociaux.

Chers compatriotes,

Face à ce camp de comploteurs contre le peuple congolais, les
candidats néo-missionnaires remporteront les élections du 23 décembre
2018
Hommes, femmes, enfants, jeunes et vieux, rangés tous derrière l’idéal
du changement véritable, incarné par la plateforme électorale «
Mission NOUVELLE » choisiront, le 23 décembre 2018, pour le
néo-Missionnaire Daniel Alain Shekomba à la présidence de la
république démocratique du Congo et les autres candidats
néo-missionnaires aux Assemblées nationale et provinciales
Car nous sommes détenteur d’un pojet de socété de grande envergure, à
la mesure de la crise profonde et multiforme qui secoue le pays.
Nous comptons parmi nous de grandes compétences et experts de tous
les âges et dans toutes les disciplines.
Et nous avons les moyens de nos ambitions et de notre rêve
arc-en-ciel pour la RD Congo.
Nous sommes concomitamment engagés à défendre la loi fondamentale du
pays et notre programme électoral. Nous sommes adorateurs de la
dialectique constructive, de la discussion citoyenne  et du débat
intelligent. Et nous sommes loin de perdre un débat contradictoire
politique, juste et impartial dans le cadre des élections.
Avec plus 60 ans d’existence de l’UNIVERSITÉ en RD Congo, des
milliers de têtes encyclopédiques ont été réellement produites et
alimentent la réserve nationale. Ainsi,  l’alternance à valeur ajoutée
se révèle une option générale pour les prochaines institutions de la
RD Congo. Fini le temps de filles et fils à Papa gracieusement
profiteurs et jouisseurs à des richesses du pays au détriment de
misérables et pauvres contribuables congolais! Les mêmes causes
produisant les mêmes effets, une invite est donc lancée aux nouvelles
intelligences et aux nouvelles aptitudes de gestions pour le
changement réel de système de gouvernance en RD Congo

Chers Compatriotes,

Bienvenue à la signature prochaine de la Charte de la Plateforme
électorale « MISSION NOUVELLE » à Kinshasa, en République démocratique
du Congo
À bas le camp des comploteurs!
Plus Haut le camp des opprimés
Vive MISSION NOUVELLE!
Vive la RD Congo!
(PAR CLAUDE KAZADI LUBATSHI, PORTE-PAROLE)