Anicet Kuzunda rétablit le respect de la hiérarchie à l’OCC/Bas-Congo

0
61

Tous ceux qui ont eu à travailler ou travaillent encore à côté d’Anicet Kuzunda, ministre de l’Industrie chargé aussi du Commerce, Petites et Moyennes Entreprises reconnaissent en lui son attachement à l’ordre et à la discipline. Il a fait de nouveau montre de ces qualités lors de son récent séjour – du 13 au 16 avril 2011 – dans les installations de l’Office Congolais de Contrôle (O.C.C.) de la Province du Bas-Congo. En effet, cet office de sa tutelle était livré à une anarchie et à un bicéphalisme provoqués par des luttes de positionnement de certaines gens qui se moquaient de l’intérêt public. Anicet Kuzunda a donc placé son mandat à la tête de ce ministère sous le signe du travail bien fait, du rétablissement de l’ordre et de la discipline dans tous les secteurs sous sa tutelle. C’est ainsi qu’il ne cesse de dire à ses collaborateurs qu’il ne peut tolérer un moindre anarchie dans le secteur sous son contrôle.

En ce qui concerne l’Occ, Kuzunda s’est mis à remettre tout le monde sur les rails, derrière le respect des textes légaux et des autorités reconnues par la hiérarchie. Après Kinshasa et le Katanga où il a mis fin au bicéphalisme, il vient de séjourner dans le Bas-Congo pour réussir le même objectif. Après des entretiens protocolaires avec le gouverneur de province, Mbatshi Batshia pour une explication sur cette mission, le ministre qui était accompagné du Directeur Général Albert Kasongo Mukonzo, a entrepris sa mission de conscientisation et de clarification auprès  des agents de l’OCC dans trois villes de cette partie du territoire national, à savoir : Matadi ; Boma et Moanda.

A Matadi ; Boma et Moanda : même message de paix et de respect de l’autorité

A Matadi, première étape de ce périple, le ministre s’est entretenu avec les cadres de la Direction provinciale de l’Occ et leur a rappelé l’importance du respect des textes qui régissent l’Occ ; du respect de la hiérarchie établie, mais surtout de l’observance du code de l’agent public de l’Etat. Il les a exhorté à se ranger derrière Albert Kasongo en mettant fin aux tiraillements de tous bords. Par là, il a posé ipso facto, le jalon d’un nouveau départ dans un esprit de paix et d’harmonie  sans lequel l’Occ ne peut réellement décoller. Il a insisté pour que prennent fin les coups bas, la délation, les querelles byzantines, les mensonges, les manipulations, les attaques gratuites et malfaisantes à travers les médias, avec le mobile inavoué d’assouvir les intérêts illégaux et égoïstes.

Après l’étape de Matadi, le ministre est arrivé à Boma, deuxième étape de son séjour où il a eu à redire le même message aux agents de l’Occ sur le respect des textes, de l’autorité établie et reconnue par la hiérarchie. Enfin, la dernière étape a été la ville de Moanda. Un accueil chaleureux a été réservé à la délégation. Pour le Chef d’Agence, c’était un jour de gloire. Car c’était la première fois que Moanda recevait un ministre de tutelle et aussi la première fois que le directeur général de cet office foulait le sol de Moanda depuis sa nomination à la tête de l’Occ, le 12 février 2008. Comme partout ailleurs, le ministre a eu un tête-à-tête avec les agents et le message a été le même que dans d’autres contrés où il a visité avec sa délégation, à savoir : mettre fin au bicéphalisme qui avait élu domicile à l’Occ.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*