Anatole Kikwa pour un Ogefrem prospère

0
199

«On reconnait l’artisan par ses œuvres » et, « le tigre ne crie pas sa tigritude, mais il saute », dit-on. Ainsi la force d’un dirigeant réside dans la recherche de l’amélioration des conditions socioprofessionnelles de ses cadres et agents de son entreprise d’une part, et, dans sa politique de croissance des ressources financières au profit de celle-ci d’autre part. Raison pour laquelle, Anatole Kikwa Mwata Mukambo, Directeur Général a.i de l’Office de Gestion du Fret Multimodal (Ogefrem) en compagnie du président du Conseil d’Administration et de plusieurs autorités étatiques et provinciales a procédé, le mercredi  20 janvier 2016, au lancement des travaux de construction du siège provincial de Bukavu dans la province du Sud-Kivu ainsi que la résidence du directeur régional.

« Chose promise, chose due », dit-on, ayant opté pour accompagner le chef de l’Etat dans sa vision de la « Révolution de la Modernité », Anatole Kikwa ne cesse de maximiser les efforts pour l’émergence de l’office d’un coté, et, faire la fierté de ceux qui l’ont mandaté à ce poste principalement le président de la République.

Toujours dans cette même logique, l’Ogefrem est fier d’être aux cheveux de cette bonne politique, qui, lui a permis de compter actuellement, les biens immobiliers d’une valeur de près de 90 millions de dollars américains.

Immeuble ultra moderne

« Les œuvres parlent d’elles-mêmes », dit-on.  L’immeuble du siège de la province du Sud Kivu sera de deux niveaux sur une superficie totale de plus ou moins 800 m2. Il comprendra les bureaux des cadres et agents pour une cinquantaine d’unités. Dans lequel sera installé un ‘’Féri Center’’ doté d’un équipement informatique, d’une salle des réunions pour plus ou moins 50 places, une cafétéria et un groupe électrogène de forte capacité, etc.

Outre ce siège, la résidence du directeur provincial sera construite en hauteur avec deux  niveaux, sur une superficie totale de plus ou moins 250 m2 et contiendra un salon, une salle à manger, une cuisine, un magasin, 4 chambres à coucher, 2 salles de bain et une toilette pour visiteurs.

Il faut noter que toutes les procédures de passation des marchés publics ont été respectées auprès de la direction générale du contrôle des marchés publics conformément à la loi y relative.  Et, les travaux seront exécutés par la société Zhengwehi Technique Coopération, SZTC Sarl, pour une durée de cinq mois et demi. Quant à la surveillance des travaux, elle sera assurée par les experts du ministère des Infrastructures.

En clair,  le vœu ardent du N°1 de l’Ogefrem est de voir toutes les représentations provinciales de l’Office bien équipées, à l’instar de celles déjà opérationnelles que sont Kinshasa, Lubumbashi, Matadi, etc.

Pourquoi Bukavu ?

 Dans son allocution, Anatole Kikwa avait donné les raisons qui l’ont poussé à entreprendre ledit projet de la construction dudit siège, car « cette ville a connu les affres de plusieurs guerres et les populations sont toujours restées nationalistes et attachées à la République.  Elle a été aussi marquée par l’influence des nationalistes qui ont organisé les premières forces pour changer l’ordre politique et institutionnel de notre pays, le 17 mai 1997, avec l’héros national Mzee Laurent Désiré Kabila. Elle a payé un lourd tribut durant cette guerre de libération de 1997… ».

Le gouverneur de la province fier de l’Ogefrem

            Prenant la parole, Marcelin Chishambo, ancien agent de l’Ogefrem  à la représentation d’Anvers en Belgique et actuellement en détachement pour assurer ses fonctions du gouverneur de la province du Sud Kivu, s’est réjoui de cet acte. « Le gouvernement provincial que nous dirigeons croit en vos performances et vous encourage d’aller en avant » a-t-il martelé.

            De son côté, le maire de la ville de Bukavu a salué et félicité l’hiérarchie de l’Ogefrem pour avoir accepté de construire ce joli immeuble dans sa ville. Car, ce bijou contribuera à l’embellissement de cette ville montagneuse et touristique située à l’Est de la République.

                                                                            Dorcas NSOMUE