Des Ambassadeurs de l’UE communient avec les élèves du lycée Bosangani

0
197

En marge de la Journée mondiale de la femme célébrée le 8 mars de chaque année, l’Ambassadeur de l’Union européenne en RDC, Bart Ouvry , les Ambassadeurs des Etats membres de l’UE et deux actrices politiques congolaises signataires de l’accord de la Saint Sylvestre, à savoir, Eve Bazaiba et Marie Madeleine Kalala,  ont animé  conjointement hier
lundi 6 mars 2017, une conférence-débat à l’intention des élèves finalistes du lycée Bosangani. Thème principal :  « Femmes et élections ». Pendant environ deux heures, lycéennes ( environ  300 finalistes du secondaire) et  intervenants ont  interagi de manière
enrichissante  sur la responsabilité de la femme, plus précisément celle de la jeune fille dans le changement de la société congolaise à travers les élections.

Après le mot de bienvenue de la sœur Godelieve Nzuzi, préfet du lycée Sacré-Cœur, qui a remercié les intervenants et la délégation de l’UE pour cette initiative novatrice, la ministre honoraire Marie-Madeleine
Kalala et la député nationale Eve Bazaiba ont l’une après l’autre,
donné leur témoignage de l’éducation de l’humilité et de la simplicité
reçue au travers leur passage au lycée, mettant toujours à l’avant
l’intelligence.
Abordant le thème du jour, la secrétaire générale du MLC (Mouvement
de Libération du Congo) a expliqué à l’auditoire que le moment est
arrivé où la femme congolaise doit quitter la phase des lamentations
pour s’impliquer dans la gestion du pays à travers la voie des
élections en vue de changer sa propre situation et de surcroit la
situation de la nation toute entière. Paraphrasant  un auteur, cette
dame a dit que lorsqu’un pays a des gouvernants irresponsables, cela
revient à dire qu’en réalité ce sont les électeurs qui sont
irresponsables. Eve Bazaiba a amené son auditoire à comprendre la
responsabilité qui lui incombe, en tant que femme, mais également en
tant qu’électrice, sachant notamment que la femme est majoritaire par
rapport à l’homme en RDC.
Les femmes, a-t-elle soutenu, ont une grande responsabilité, car
étant majoritaires, et sont en réalité responsables de ce qui arrive
au pays.

Pourquoi une conférence sur le thème « Femme et élection » ?

Répondant à ce questionnement, l’Ambassadeur de l’UE a expliqué
qu’au regard de l’actualité du pays, la RDC traverse un moment très
important de son histoire, où les Congolais et Congolaises vont
décider de l’alternance au pouvoir dans le pays. Insistant sur le rôle
de la femme comme actrice du développement, l’Ambassadeur Bart Ouvry a
saisi cette occasion pour inviter les femmes à s’inscrire massivement
sur les listes électorales, afin d’être véritablement actrices du
développement.
Selon Bart Ouvry, la question genre et égalité entre l’homme et la
femme est également un élément très important au sein de l’Union
européenne intégré dans toute action, notamment avec les partenaires
africains dont la RDC. Il s’agit également, a-t-il noté, d’un problème
dans la société européenne qui questionne les esprits et demande un
engagement à long terme. Lequel engagement qu’a pris l’UE et qui fait
partie de ces relations avec les partenaires africains.
L’Ambassadeur de France Alain Remy a quant à lui rappelé à
l’intention de tous et de toutes que la lutte pour l’égalité entre
l’homme et la femme, doit être menée toute l’année et dans tout le
pays. L’égalité entre les sexes, a-t-il souligné, commence au plus
jeune âge.
Il sied de signaler que le panel des ambassadeurs (France, Suède,
Grande Bretagne, Allemagne, Espagne, Pays Bas, Belgique), les deux
intervenantes, des membres de la délégation de l’Union européenne, des
partenaires de l’UE et des journalistes, sont tous arrivés au lieu de
la conférence à bord d’un bus Transco décoré par les drapeaux des pays
membres de l’Union européenne et conduit par une femme, depuis le lieu
d’embarquement devant le siège de la délégation de l’UE sur le
boulevard du 30 Juin. Joséphine Kavira, chauffeur du bus, est l’une de
7 femmes chauffeurs que compte la société Transco pour laquelle elle
travaille depuis 2 ans et deux mois maintenant.
Myriam Iragi