Alors que la Majorité a fait bloc pour endosser sa candidature : Kabila se présente comme indépendant

0
81

Le Chef de l’Etat sortant, Joseph Kabila, a attendu hier dimanche 11 septembre 2011, dernier jour de la clôture officielle des opérations de dépôt de candidatures aux élections présidentielle et législatives nationales pour se présenter au Bureau de Réception et Traitement des Candidatures de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante). C’était après avoir pris un bain de foule à pieds.
Comme en 2006, il a de nouveau surpris tout le monde en décidant de participer à la compétition électorale en « Indépendant ». Pourquoi une telle option ? Les observateurs en sont occupés à se creuser les méninges pour tenter de trouver une explication. Quant à Kabila lui-même, il a soutenu, la main sur le cœur, s’être aligné comme le candidat de tous les Congolais. Le message est-il passé ? Il est difficile d’y répondre avant le 28 novembre 2011.

Toutefois, quelques observations méritent d’être soulevées. En effet, celui qui passe pour « l’autorité morale » de la MP (Majorité Présidentielle) a fait l’objet, pendant longtemps, d’une querelle de paternité entre son propre parti, le PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie) et ses alliés. On se souvient qu’en août 2010, lors de son «Université » de Kisangani, le PPRD avait proclamé Joseph Kabila comme son candidat personnel et unique, provoquant du coup un profond malaise au sein de sa famille politique.

Afin de prévenir l’éclatement de la plate-forme, un conclave convoqué d’urgence par le Raïs à Kingankati, en octobre 2010, avait recadré les choses. Au terme de ce qu’on avait baptisé la grand-messe, les chefs des partis et personnalités ayant pris par à cette rencontrée avaient souligné clairement que Joseph Kabila était le candidat non pas d’un seul parti, mais de tous les partis et regroupements politiques de la Majorité Présidentielle. Tous étaient appelés à le soutenir sans réserve en vue de sa réélection à la magistrature suprême.
La mayonnaise semblait avoir pris car cette année, tous les congrès des partis membres de la Majorité Présidentielle se sont terminés par une résolution identique, celle relative à la candidature unique de Kabila à la présidentielle. Les tenants de l’option Kabila candidat unique de la MP vont-ils se retrouver dans le candidat indépendant ?

Certains analystes politiques croient que le choix de Joseph Kabila serait dicté par son souci d’assumer son bilan personnel de la législature issue des élections de 2006, en bien comme en mal, plutôt que d’avoir à partager les bons et mauvais points d’un bilan d’ensemble. Il serait difficile en effet de ne pas laisser des plumes dans un bilan global que d’aucuns estiment catastrophique. En tant qu’indépendant, il pourrait égrener, lors de la campagne électorale, des œuvres à son actif et laisser ce qui n’a pas marché au passif des autres. Même si l’exercice de séparation des bilans personnel et collectif parait compliqué, le jeu en vaudrait la chandelle en période électorale.

L’autre motif du choix du label indépendant serait fondé sur l’intention de rafler des voix aux électeurs de l’Opposition qui n’auraient pas encore définitivement jeté leur dévolu sur un candidat précis de cette plate-forme politique. Joseph Kabila croit, en tant que président en exercice, pouvoir compter sur les Congolaises et Congolais n’ayant pas de coloration politique radicale.
Enfin, en tant que candidat indépendant, il est censé fédérer toutes les tendances politiques, idéologique, tribales, ethniques et religieuses en présence au pays.

Jacques Kimpozo

LEAVE A REPLY

*