Les « Alliés de Tshisekedi » rejettent les travaux de l’hôtel Béatrice

0
291

opposition_conclave_bruxelle_tshisekedi_salut_delegation_elise_barthet_640_350_1Au moment où prenaient fin les travaux préparatoires du Dialogue à l’hôtel Béatrice à Gombe, le Présidium, instance suprême d’inspiration, orientation et de décision de la coalition du président Etienne Tshisekedi, s’est réuni en séance extraordinaire, ce vendredi 26 août 2016 afin d’éclairer l’opinion sur l’actualité chaude du pays. Ont pris part à cette rencontre, des personnalités politiques comme Lisanga Bonganga( Front Populaire), François Muamba (ADR et Alliés), Laurent Batumona (Front du Peuple), Willy Mishiki( Coalition Unana/Mai Mai et Alliés), Albert Mpolesha (SET), François Lumumba (Régroupemengt pour l’alternative lumumbiste), Kitenge Yezu( Conventions des Républicains), Emmanuel Ilunga( Union pour un Franc Dialogue), Kwabo (Dynamique Congo Uni), etc.

Dans le lot des décisions rendues publiques, le présidium a rappelé son attachement au respect de la Constitution; son soutien indéfectible à l’Acte d’Engagement et aux résolutions de la conférence de Genval; son adhésion à la mise en œuvre intégrale de la Résolution
2277; son adhésion à la récusation du Facilitateur Kodjo ainsi qu’aux autres préalables du Rassemblement, dont la libération des prisonniers politiques comme  Eugène Diomi Ndongala.

Pour le Présidium, le dialogue politique attendu par notre peuple est celui prôné dans la Feuille de route de l’Udps, à laquelle les Alliés du président Etienne Tshisekedi ont adhéré, qui mettra, le moment venu, face à face Joseph Kabila et les siens d’une part et Etienne
Tshisekedi avec les siens, d’autre part.

Par ailleurs, les Alliés d’Etienne Tshisekedi ont constaté que « sous la houlette d’Edem Kodjo, devenu chef de file des Kabilistes, le camp de la Mouvance présidentielle s’élargit et se restructure dans un hôtel de la capitale ». En conséquence, disent-ils, ils ne se sentent pas concernés par les assises de l’Hôtel Béatrice et n’y ont délégué personne.

Rappelant à l’opinion tant nationale qu’internationale qu’ils restent mobilisés pour un dialogue véritable, crédible et inclusif, ils ont conclu rester vigilants  au mot d’ordre du Rassemblement quant au respect du délai à couvrir du préavis qui commence le 19 septembre 2016 et expire le 19 décembre 2016.

Tshieke Bukasa & Eric Wemba