Alexis Thambwe Mwamba a échappé à la mort

0
288

Alexis THAMBWE Mwamba doit s’estimer béni des dieux, car il vient d’échapper à une mort certaine et de quelle manière ? Le ministre des Affaires Etrangères se trouvait depuis le week end dernier à Kindu, chef-lieu de la province du Maniema, qui est aussi son fief électoral, et cherchait une occasion d’atteindre la capitale où l’attendaient d’autres obligations politiques. Dès que l’avion de la MONUSCO s’est présenté à l’aéroport de Kindu, il a pris place à bord où il a retrouvé d’autres passagers en provenance de Goma pour Kinshasa avec une escale à Kisangani.

Quelques minutes avant le décollage, un quidam est entré dans cet avion pour lui demander d’en sortir car un autre aéronef cargo était attendu et  devait mettre le cap directement sur Kinshasa sans passer par le chef-lieu de la Province Orientale. Voilà comment la baraka a souri à l’ancien président de l’Union des Démocrates Indépendants (UDI). Alexis THAMBWE Mwamba était loin de s’imaginer que par ce geste il venait d’échapper  à une mort certaine car cet aéronef de la MONUSCO est venu s’écraser à l’aéroport de Kinshasa au moment où il amorçait son atterrissage.

A l’annonce de cette triste nouvelle, le ministre des Affaires Etrangères doit avoir fait des incantations en l’honneur de ses ancêtres BAKUSU et BASONGYE qui ont retardé son départ vers l’au-delà. Il semble qu’il a pris la nouvelle avec courage et abnégation en se disant peut-être que son heure n’était pas encore arrivée. Cette baraka ressemble à celle qui était arrivée si heureusement à un couple d’allemands qui avait raté de peu d’embarquer dans le vol d’Air France Rio-Paris il y a deux ans. Tout comme celle qui était arrivée au feu maréchal Mobutu qui, pour des raisons non encore élucidées qui  avait décliné en dernière seconde l’invitation de se rendre à Arusha le 4 avril 1994 pour participer à la cérémonie de la signature des Accords de paix entre les forces protagonistes rwandaises, notamment entre le F.P.R., le parti M.N.R.D. et autres pour l’avènement d’un gouvernement de transition devant conduire aux élections générales en vue de mettre fin aux hostilités. On sait que c’est au retour d’Arusha en Tanzanie que l’avion de marque Falcon qui transportait les présidents Juvénal HABYARIMANA du Rwanda et Melchior Ndandaye du Burundi avait été descendu par un tir de roquette tiré à partir d’une des collines environnantes de l’aéroport international de Kanombe à Kigali. Déclenchant ainsi le génocide qui s’est soldé par le massacre des centaines des milliers des rwandais hutu et tutsi confondus.
Aux dires d’un sage de chez nous, Alexis THAMBWE a encore des jours sur cette terre des hommes et cela pour le bien de sa famille, ses amis et connaissances.

Castro

LEAVE A REPLY

*