Alex Kande et Omer Mijimbu fument le calumet de la paix

0
548

KANDELa tempête qui a failli déstabiliser la province du Kasaï Occidentale appartient désormais au passé. Le calme est enfin rétabli grâce à une médiation initiée et réalisée par le professeur Evariste Boshab, vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur qui a pu faire venir dans la capitale les deux protagonistes, à savoir le Gouverneur Alex Kande Mupompa et Omer Mijimbu, président de l’Assemblée provinciale. Lesquels vivaient à couteaux tirés depuis quelque temps, menaçant ainsi la stabilité des deux institutions de cette province qui est entrée dans l’histoire du pays car c’est là que les Pères de l’Indépendance avaient opté pour un régime fédéral à l’issue de l’historique conférence constitutionnelle tenue en octobre 1964.

Depuis quelques jours,  l’actualité sociopolitique était focalisée dans cette province autour d’un conflit qui opposait les deux hautes personnalités. Au cours de l’audience que leur a accordée le vice-Premier Ministre Boshab hier en son cabinet de travail à Gombe, chacun d’entre les deux protagonistes a vidé son sac en présentant sa version des faits dans un climat de convivialité et de respect mutuel.

Ensuite, pendant près de deux heures, Evariste Boshab leur a prodigué des conseils avant de les exhorter à fumer le calumet de la paix et à privilégier les intérêts de la province en lieu et place des considérations d’ordre personnel pour privilégier le grand bien des habitants de cette province.

Au sortir de cette audience, le gouverneur de province, Alex Kande et le président Omer Mijimbu ont scellé la réconciliation devant les caméras par de longues accolades. Premier à prendre la parole, le président de l’assemblée provinciale a balayé du revers de la main les malentendus qui assombrissaient les relations entre lui et son frère Alex Kande. Selon Omer Mijimbu, il faut conjuguer désormais au passé ces malentendus. Le président de l’assemblée provinciale a, par ailleurs, remercié le vice premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité pour ses bons offices qui ont permis à ces deux fils de la province du Kasaï

Occidental d’aplanir toutes les zones d’ombre.  Les mêmes remerciements sont également sortis de la bouche du gouverneur Alex Kande Mupompa qui a salué la sagesse du vice-Premier ministre qui a permis aujourd’hui d’entrevoir le bout du tunnel afin que ces malentendus qui régnaient entre lui et le président de l’assemblée provinciale ne se reproduisent plus. Il a par la suite appelé la population du Kasaï Occidental au calme et à faire confiance aux institutions de la province. Les deux hommes ont terminé leurs interventions par des accolades et promesses de revenir au climat de collaboration fraternelle.

Coup de chapeau au professeur Evariste Boshab qui vient de réussir  son pari, celui de réconcilier les vues entre deux responsables provinciaux qui se déchiraient suite à des malentendus créés de toutes pièces par les ennemis de la paix et du développement du Kasaï Occidental.

 

Castro