Alain Moloto sera pleuré au stade des Martyrs

0
75

images (3)C’est  le vendredi 2 août 2013  que l’artiste chrétien Alain Moloto a quitté la terre des hommes.  La disparition de cette grande figure de la musique chrétienne à l’âge de  52 ans  fait encore couler beaucoup d’encre et de salive. Ceci dans la mesure où Moloto avait été évacué en Afrique du Sud le mois passé pour suivre des soins appropriés  dans une clinique médicale des suites d’une longue maladie. En outre, deux sociétaires du groupe Gael, Christian Mvuanda,  sont morts à un mois d’intervalle.  Ces décès à répétition jettent le trouble dans les milieux de la musique chrétienne. Le compositeur de « Sublime «    laisse une veuve et quatre orphelins. La levée du corps du disparu à la Clinique Ngaliema aura lieu le lundi 11 août 2013.

            Le corps du défunt sera exposé au stade des Martyrs. L’inhumation interviendra le lendemain au cimetière Nécropole de N’Sele. L’illustre disparu rejoint dans l’au-delà d’autres stars de la musique chrétienne, à savoir Mombaya, Debaba, Bimi, Mopero, Sakila…..

Rétrospective sur la

carrière de cette star

            Moloto a vu le jour à Kisangani Boyoma le 27 juillet 1961.   Ses parents s’étaient brouillés dès son bas âge. Le Boyomais avait émigré ensuite à Lubumbashi et finalement atterri à Kinshasa où il avait fait ses humanités et les études supérieures.

Il s’était inscrit à l’ISC en 1983, mais avait pris goût au théâtre universitaire.  Parolier hors pair,  il composait  à l’époque des chansons en français pour accompagner les pièces de théâtre.

Il s’était lancé plus tard dans une carrière en solo. Guitare en mains, il chantait des cantiques qui ne laissaient personne indifférent.

            Il avait crée  le groupe «La main de l’Eternel». Au début des années ‘90, il avait commencé à co animer  l’émission «Musique chrétienne». Etant  le premier artiste chrétien à composer des chansons dans la langue de Voltaire, il avait du mal à faire passer son message sur la voie des ondes, plus précisément dans «Sango malamu »

            Parolier, adorateur  évangéliste et en même  prédicateur, Alain Moloto était considéré comme l’une des figures de proue de la musique chrétienne de ces dernières années. Auteur prolifique, il laisse à la postérité une abondante production discographique.

            Adepte de l’art pour l’art, il prenait tout son temps pour réaliser ses albums  et la quasi-totalité de ses compositions faisaient mouche.

«Muana na mpate», «Une heure avec Jésus», «Sublime adoration»…. sont les titres de ses albums.

Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*