Agriculture : la FAO soutient le Champ Ecole Paysan pour lutter contre la baisse de la production du manioc

0
65

Le chargé de l’information publique et plaidoyer du Bureau des Nations – Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Yvon Edoumou, a  annoncé la tenue la semaine dernière d’un atelier national au Centre d’Accueil Protestant à Kinshasa, avec une vingtaine de participants dont le but était de discuter de la qualité  et de la durabilité du Champ Ecole Paysan (CEP). C’était hier mercredi lors de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies.

Selon le chargé de l’information publique d’OCHA, cette approche qui répond aux problèmes de baisse de production en manioc s’est élargie à toutes les provinces. Plus de 500 CEP œuvrent en Rd Congo au bénéfice de plus de 125.000 paysans et plusieurs organisations paysannes.
Ayant remarqué son impact sur la vie des membres et des communautés, plusieurs recommandations ont été émises vis-à-vis du gouvernement. Notamment l’institutionnalisation du CEP, l’intégration du module de formation du CEP dans les institutions nationales d’enseignement agricole et du développement rural et le financement des actions du CEP jusqu’à présent financés par les bailleurs extérieurs.
 
Par ailleurs, des déplacés internes sont nourris par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) qui a fourni 287 tonnes de ration alimentaire mardi dernier aux 20.000 déplacés internes à Erengeti, localité située à une heure de route au nord de la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu.
Cette ration équivaut à un mois de nourriture pour les personnes ayant fui les exactions du groupe armé ougandais ADF/NALU qui sévit dans le Nord-Kivu. Ce programme apporte  aussi une assistance à plus de 240.000 nouveaux déplacés dans les provinces des deux Kivu et 55.000 personnes dans la région de Mitawala au Katanga.
Suite à l’insécurité généralisée dans plusieurs zones, la situation du Nord-Kivu reste critique. L’accès humanitaire reste très limité et cela rend difficile l’évaluation réelle de la situation.
 
Christelle Mokando 
Mamungo
Stagiaire/IFASIC

LEAVE A REPLY

*