AFP-INPP : évaluation de la première phase de coopération

0
43

INPP_imgSous la houlette de Sophie Delannoy, Chef de projets à la division de l’Education, de la formation et de l’emploi, une équipe d’experts l’Agence Française de Développement (AFP) a entamé depuis vendredi 5 décembre 2014, une mission d’évaluation de la première phase de sa coopération avec l’Institut national de préparation professionnelle (INPP).

La présente évaluation porte essentiellement sur  un financement de 6 millions d’euros du gouvernement français en faveur de cet établissement public. De sources proches de la direction générale de l’INPP. On signale que des actions ont déjà été menées entre autres sur l’ingénierie pédagogique et la modernisation de référentiels métiers.

Selon les mêmes sources, la première phase de coopération AFP-INPP prévoit la construction des deux centres modernes dans les directions provinciales de l’INPP à Matadi et Bukavu, respectivement chefs-lieux des provinces du Bas-Congo et du Sud-Kivu. Il y est également prévu la mise en place d’une ingénierie pédagogique à la direction générale de cette institution publique, dans la ville-province  de Kinshasa.

Le Chef de projets à la division de l’Education, de la formation et de l’emploi à l’AFD, Mme Delannoy, n’a pas caché sa satisfaction au vu de progrès enregistrés sur l’ingénierie pédagogique, ainsi que sur la modernisation des référentiels-métiers de l’INPP.  Abordant le point relatif à la construction des infrastructures, le cadre de l’AFD a révélé que son institution s’active présentement au recrutement des architectes pour le début des travaux en 2015, pour les deux centres provinciaux. Expliquant le retard connu dans le début des travaux, Mme Delannoy a indiqué cela est dû au décalage  de la passation des marchés  sur le recrutement du maître d’œuvre.

De son côté, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a salué l’annonce d’un don de 16 millions d’euros de la France pour la construction de nouveaux centres de son institut à Mbandaka, Goma et Matadi. L’évaluation en cours de la première  phase de la coopération, a-t-il martelé,  permet de baliser l’avenir avec beaucoup plus de certitude. Pour Maurice Tshikuya, plusieurs experts de l’INPP et de l’AFD ont échangé  sur ce projet  qui a pour objectif principal d’améliorer la qualité des prestations de cet établissement public dans les domaines de la pédagogie, de la construction des infrastructures d’accueil et  son  pilotage  stratégique et opérationnel, afin de lui permettre de développer les compétences humaines de la République Démocratique du Congo.

Michel  LUKA

LEAVE A REPLY

*