Affaire Paul Tshibambi et consorts contre Mme Kindawayi Nzowela : le ministère public attend l’avis du parquet près le TGI/Gombe

0
47
Il s’est tenu hier jeudi 30 août 2012, au Tribunal de Paix de la Gombe, dans la chambre XII, l’audience publique de la cause Inscrite sous RP 22.662 qui oppose deux frères dénommés Gustave Muteba et Paul Tshibambi à Kindawayi Nzowela alias Antoinette poursuivie du chef de cinq préventions liées à l’injure publique, dénonciation calomnieuse, arrestation arbitraire, et imputations dommageables. 
Le conseil des citants qui a instruit seul, sans contradicteur a parlé au tribunal que le motif pour lequel la citée Kindawayi Nzowela Alias Antoinette est attraite en justice porte sur l’humiliation publique subie par ses clients Gustave Muteba et Paul Tshibambi le 9 avril 2012, sur Rwakadingi, dans la commune de Lingwala, où ils exerçaient  leur petit commerce. Il a soutenu que ces derniers ont été victimes d’une arrestation pour des faits leur imputés à tort. Ils ont été maltraités et  conduits  au camp Lufungula. Après avoir été soumis  à des interrogatoires serrés, le  dossier a été transféré au parquet de Gombe sous RMP 88534/5. Qui, après examen du dossier l’a purement classé sans suite.  Parce que c’est la citée Antoinette qui avait elle-même remis son ordinateur à son copain Bob.
Pour préjudices subis par ses clients, il a demandé au tribunal de condamner sévèrement la citée aux peines prévues par la loi et à une amende de 50.000$, y compris les frais d’instance. «Il y a eu attroupement des gens qui ont assisté à l’arrestation de mes clients et tous sont en mesure de témoigner sur les injures humiliantes de la citée. 
Comme la citée n’a pas comparu ni été représentée, le ministère public a fait constater au tribunal qu’il ne peut pas se prononcer sur les accusations de vol, d’arrestation arbitraire, d’imputations dommageables et  de dénonciation calomnieuse, dans la mesure où  le dossier sur la complicité de vol introduit par la citée Antoinette Nzowela se trouve toujours au Parquet près le TGI/Gombe. La juge Masumbuko, assistée de la greffière Masamba, a clôturé les débats en promettant de rendre le jugement dans le délai légal.
 
Muriel Kadima Willy et Koma AHOGBEY Angela (Ifasic)

LEAVE A REPLY

*