Affaire Mokia: Le juge du Tripaix surseoit l’instruction de la cause

0
47

Le juge du tribunal de paix de Kinshasa Gombe a prononcé hier sur les bancs un jugement avant dire droit en ordonnant la surséance de l’instruction dans l’affaire ministère public et partie civile contre le prévenu Mokia pour attendre la décision du juge d’appel. Les avocats de la défense ont soulevé l’exception d’inconstitutionnalité, estimant que l’offense au chef de l’Etat, comme prévention retenue par le ministère public, n’est pas de la compétence du tribunal des céans. Car, selon eux, cette compétence était de la Cour de sûreté de l’Etat dissoute depuis et il n’y a que la Cour Constitutionnelle qui peut déterminer la juridiction compétente.

On rappelle que le Président du parti MDCO, Mouvement des démocrates congolais et membre de l’opposition a été arrêté mercredi dans l’après-midi en son bureau pour des voies de fait suite à une bagarre le mardi soir avec l’un de ses contradicteurs, le nommé Yolamba, membre de l’AMP sur le plateau de Mirador, une chaîne de télévision privée émettant à Kinshasa, au cours d’une émission de débat politique.

Lors de son audition devant le juge du Tripaix, c’est la procédure de flagrance qui a été retenue par le ministère public contre Mokia. A l’issue de la première audience, cette procédure a été anéantie par la défense qui a insisté sur le fait que l’émission avait été diffusée en différé et non en direct.  Les annales judiciaires rappellent que le prévenu revenait, il y a 7 mois, de la prison où il a passé près dix mois et quinze jours.

Enlevé le 29 juillet 2008 à son domicile, selon la version de son épouse, le président du MDCO avait alors été inculpé pour atteinte à la sûreté de l’Etat et incitation des militaires à commettre des actes contraires à la loi, par le parquet du tribunal de grande instance de la Gombe. Le 3 août de la même année, il était transféré des locaux de la police (Kin Mazière) où il avait été détenu jusqu’à la prison centrale de Kinshasa où il restera jusqu’à sa libération intervenue le samedi 13 juin 2009. 

DIK 

LEAVE A REPLY

*