Affaire Dr Mukwege : le Gouvernement de la RDD s’explique

0
76

lambert_mende_omalanga_congo_zLe Gouvernement de  la République Démocra!ique du Congo informe le public de sa décision d’interdire la projection sur son territoire du film long métrage intitulé « L ‘Homme qui répare les femmes», co-produit par le réalisateur Thierry Michel et la journaliste Colette Braeckman.

Cette décision est motivée par le fait que ledit film véhicule des accusations infondées contre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) à contrario des déclarations enregistrées .par ses réalisateurs de femmes victimes de sévices sexuels qui, indexant des groupes armés irréguliers, ont reconnu avoir été sauvées par lesdites FARDC.

Le gouvernement congolais a besoin que la communauté humaine tout entière soit suffisamment sensibilisée contre le phénomène de viol qui dans la partie Est de la RD Congo, est souvent utilisé comme arme de guerre et soutient les interventions salutaires du Docteur Denis Mukwege en faveur des victimes de cette barbarie inqualifiable. Il ne peut toutefois admettre que cette sensibilisation devienne un outil de désinformation au service de ceux qui veulent discréditer et démoraliser ses forces armées qui ont payé et continuent de payer un lourd tribut pour libérer l’Est du pays des bandes criminelles auteurs de ces atrocités.

Cette décision n’est en rien liée aux personnes promotrices du film ou concernées dans le contenu de celui-ci. La preuve, c’est que les réalisateurs dudit film ont joui de toute la liberté dont ils avaient besoin pour leur travail. Seules les falsifications délibérées des témoignages qui jettent l’opprobre sur les FARDC pour des crimes commis par des groupes armés qu’elles combattent justifient l’interdiction de diffusion.

Fait à Kinshasa, le 03 septembre 2015

Lambert Mende Omalanga