Affaire de l’Airbus de Congo Airways : toujours pas d’avancée, la délégation du gouvernement en tourisme à Bruxelles !

0
83

Cela fait maintenant deux semaines depuis l’éclatement de l’affaire opposant Miminco-LLC à l’Etat congolais au sujet de l’Airbus 320 de Congo Airways saisi à Dublin en Irlande.

          Selon des informations en notre possession, une forte délégation interministérielle comprenant le ministre de la Justice en personne, deux délégués de la Primature, deux du  ministère des Finances, deux de la Justice, un de la direction de la dette publique et un autre de l’Autorité de l’Aviation Civile a fait le déplacement  de Bruxelles la semaine dernière. Objectif : rencontrer les représentants de  Miminco dans la capitale belge.

Seulement voilà ! En dépit des frais énormes engagés par la république pour cette mission, cette délégation n’a toujours pas fait son travail pour n’avoir pas rencontré,  à ce stade, les représentants de la Miminco. A la place, on signale plutôt  l’initiative d’un jeune avocat du nom de Yuma Camille qui s’est contenté d’envoyer des e-mails à partir de son téléphone cellulaire et jamais par écrit, et  dans un anglais pathétique,  aux représentants de Miminco-LLC.

Notons en passant que Yuma Camille a travaillé pour le Cabinet Ngele qui était le Conseil du Dr Jean Ilunga Mukendi dans l’affaire de l’immeuble de la Miminco sur le Boulevard du 30 Juin. C’est donc cet avocat qui s’est présenté comme le représentant de la RDC aux avocats de la Miminco à Bruxelles pour leur faire, sans aucun mandat, des propositions. A leur tour, les avocats de la Miminco ont fait des contre-propositions en insistant, si la volonté du gouvernement était réellement de régler le litige, de produire un mandat clair en faveur de la personne chargée de négocier. Ils ont également souhaité que la rencontre entre les deux parties se déroule à Dublin où l’avion se trouve et en présence des avocats irlandais.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, après avoir prétexté un problème de visa pour la délégation, Yuma Camille a par la suite pris contact avec les avocats irlandais pour leur faire la même proposition qu’il avait déjà faite à ceux de Bruxelles. Les avocats irlandais lui ont demandé encore une fois de présenter son mandat. Avant de s’étonner du fait que Camille Yuma se présentait comme le représentant de la RDC, sans aucun mandat, alors qu’une délégation du gouvernement congolais, avec à sa tête le ministre de la Justice, séjournait à Bruxelles dans le cadre de la même affaire. Après avoir promis qu’il se rendrait lundi à 14 heures à Dublin muni de son mandat, Yuma Camille a longtemps gardé le silence, avant de réapparaître en prétextant vouloir consulter la délégation, et de proposer une rencontre mardi à Bruxelles.

On peut à juste titre se demander quelle est cette façon de traiter les affaires aussi importantes et si le gouvernement qui avait pris l’engagement, dans sa déclaration du 26 août, de trouver rapidement un arrangement à l’amiable pour que Congo Airways récupère son avion est sur la voie qu’il avait indiquée. Cette légèreté a évidemment intrigué les représentants de Miminco, de plus en plus enclins à penser que, comme par le passé, le gouvernement  congolais préfère investir dans les manœuvres dilatoires pour gagner du temps puis recommencer indéfiniment le processus sans offrir aucune solution concrète.

Rappelons que c’est ce mercredi 09 septembre que l’affaire sera appelée devant la justice irlandaise à Dublin. Il n’est pas exclu que faute d’un arrangement et  face à la pression des créanciers de plus en plus nombreux qui ne demandent qu’à se joindre au dossier, l’Airbus 320 de Congo Airways finisse par être vendu. La question est alors de savoir où se trouve l’arrangement à l’amiable promis par le gouvernement.

M.K. (CP)