Affaire Chebeya : enfin, Fidèle Bazana déclaré assassiné ! Le général John Numbi attendu au tournant

0
28

   Fortement attendues hier jeudi 24 mars 2011 à la Prison centrale de Makala, les plaidoiries de différentes parties au procès « Chebeya » ont été finalement renvoyées à l’audience du jeudi 31 mars 2011. Et pour cause ! La Cour militaire ainsi que l’assistance ont été emballées dans un débat bouillant de requalification de l’infraction d’enlèvement de Fidèle Bazana, chauffeur de l’ONG la « Voix des Sans Voix »(VSV), en meurtre.
En clair, les parties civiles dans cette affaire, particulièrement les familles Chebeya, Bazana et bon nombre d’organisations de défense des droits humains, ont réclamé du juge, au regard de nouveaux éléments en leur possession, l’instruction entière du cas Fidèle Bazana, jusqu’alors non évoqué directement.

 Dans le lot, les avocats ont relevé l’audition d’un certain Kabongo qui aurait assisté à une scène anormale le jour de l’enlèvement de Bazana ; la déposition du Dr Nzuzi, médecin légiste qui aurait reçu la mission d’autopsier le corps du chauffeur ; l’audition de l’Inspecteur général Nkonde ; l’exploitation des relevés téléphoniques de Bazana, etc.

 Cependant, autant pour l’avocate de la République que la défense des accusés, il s’agit des subterfuges pour que ce procès s’enlise inlassablement. D’ailleurs, a indiqué Me Charlène Yangazo, il y a quand même eu un scenario, vrai ou faux, pour le cas de Chebeya, alors qu’il n’y a aucun élément concret pour son chauffeur.
Après que toutes les parties aient présenté leurs arguments, la Cour a admis ladite demande consistant à requalifier l’infraction de l’enlèvement en meurtre, mais a rejeté son instruction au motif que ce qui a été dit aux audiences sur Chebeya vaut aussi pour son compagnon. Décision devant laquelle s’est inclinée l’accusation en « prenant acte de l’attitude de la Cour ».
 D’ores et déjà, Fidèle Bazana, le compagnon de Floribert Chebaya vient, lui aussi, d’être déclaré décédé par l’administration de l’état civil, surtout au regard de l’acte de décès présenté par l’accusation, lequel sera publié au Journal officiel.

Le général Numbi toujours sur la sellette

 La confrontation juridique passée, le coordonateur des avocats de la partie civile, Me Mukendi Wa Mulumba, a déclaré aux journalistes sa conviction d’un double assassinat programmé de Chebeya et Bazana. Par ailleurs, confiant que la Cour aura des moyens nécessaires pour dire le droit, Me Mukendi a fait noter que lui et ses collègues vont démontrer lors des plaidoiries qu’il y a toujours une personne invisible, paraissant à tous les chapitres et qui est à la base de ces assassinats. Citant haut et fort l’Inspecteur général de la Police nationale congolaise en suspension, le général John Numbi, l’avocat a exprimé son souhait de voir l’instruction continuer au risque d’être incomplète. « Nous pensons que nous pouvons plaider sur les éléments que nous avons, sous réserve de la continuation d’une action étant donné que toutes les pièces ont été réunies pour montrer l’implication personnelle du général John  Numbi à toutes les étapes », a souligné Me Mukendi. 
Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*